Home Maman Accueil de bébé

0 1728

Entre 6 mois et 1 an, bébé montre des signes d'autonomie lors des repas. A 9 mois, il tient son biberon tout seul, mange les biscuits (et parfois la purée !) avec ses mains. A 18 mois, il mange à la petite cuillère et boit à la timbale. Vers 2 ans, il mange seul avec une petite fourchette et boit dans un verre. Dès lors qu'il acquiert cette autonomie, il lui arrive de refuser de manger. La cause de ce refus peut provenir des plats eux-mêmes lors de l'introduction d'aliments nouveaux, ou bien d'une poussée de dents, ou bien d'une maladie qu'il couve(angine) et lui coupe la faim ou encore d'un caprice. Comment savoir pourquoi bébé refuse de manger ? Que faire pour le persuader, sans le braquer, d'avaler quelques bouchées ?

Voici quelques conseils au cas où :

Bébé refuse les aliments nouveaux:

Passer du lait au sucré/salé, d'une alimentation liquide à un plat plus solide exige d'avancer par palier, lentement, afin d'habituer le goût et l'estomac de bébé à la nouveauté. Introduisez les aliments peu à peu. D'abord une petite cuillère, puis deux et ainsi de suite jusqu'à ce que bébé s'accoutume au changement.

Quelques conseils :

  •  » A chaque jour suffit sa peine  » : ne proposez jamais plus d'un aliment nouveau par jour. Qui va lentement va sûrement.
  • Proposez-lui l'aliment nouveau à un repas où il a très faim ; pas lorsqu'il est fatigué ou quand perce une dent.
  • Posez les aliments au milieu de la bouche, non sur le bout de la langue.
  • Mêlez l'aliment nouveau à un autre aliment qu'il connaît déjà et qu'il apprécie.

Il est normal que bébé refuse la nouveauté. N'insistez pas, mais ne renoncez pas non plus. Vous lui proposerez l'aliment refusé un autre jour, noyé dans une purée ou un potage, en toute petite quantité. L'important est de ne pas vous énerver, cela risquerait de braquer bébé pour les fois prochaines. Il faut beaucoup de patience pour affronter les premiers  » non « ?

Bébé n'a pas faim:

La plupart du temps, un bébé qui refuse de manger par manque d'appétit est malade. Prenez sa température, examinez sa peau (éruptions) et sa gorge, contrôlez qu'il n'a pas le nez pris (s'il refuse la tétée ou le biberon), une dent qui sort, la diarrhée, la nausée? En cas d'anomalie, appelez le médecin. Il est normal qu'un bébé patraque manque d'appétit, à l'instar d'un adulte. Ne le forcez pas. Il retrouvera l'appétit lorsqu'il sera guéri.
Si aucun symptôme n'apparaît, contrôlez que vous avez bien dosé le biberon, pas trop salé la purée, etc. Goûtez vous-même le plat refusé afin de vous assurer de sa  » comestibilité « . Ne le forcez pas non plus. Un bébé, comme un enfant, mange ce dont il a besoin. Il se peut aussi qu'il ait goûté un peu plus tard que d'habitude?

Quelques conseils :

  • Pas de menaces de punition en cas de refus d'avaler, ni de chantage à la bouchée ( » Si tu manges ta purée, tu auras un gâteau? « ). Bébé pourrait s'habituer à vous voir faire des pieds et des mains pour le faire avaler une cuillère et réitérer l'opération à chaque repas. – Espacez les repas afin qu'il ait réellement faim, et ne les faites pas durer plus d'une demi-heure.
  • S'il refuse de manger le matin, donnez-lui à boire un verre d'eau sucrée ; ça réveille l'appétit.
  • Variez les menus. Lorsqu'il est en âge de s'exprimer, laissez-le choisir entre deux aliments, entre la pomme ou la poire.

Si le refus de manger se prolonge au-delà de deux ou trois jours, si la courbe de poids stagne ou décroît ou si les symptômes d'une maladie apparaissent, consultez un médecin.

0 830

Que de changements en si peu de temps ! Bébé réagit franchement aux stimulations extérieures, il rit aux éclats, il est attentif et rentre dans un mode de relation aux autres beaucoup plus éveillé. A 5 ou 6 mois cependant, il cesse de sourire spontanément aux étrangers, réservant sa bonne humeur aux personnes qu'il connaît.

A 4 mois, bébé tend la main vers les objets sans encore être capable de les prendre et surtout de les garder en main. Vers 5 mois, dès qu'il est capable d'attraper les choses, il porte tout à sa bouche : il rentre dans un  » stade oral actif « . C'est sa façon à lui d'explorer le monde. Il faut alors être très vigilant par rapport aux petits objets. S'il les avale, il faut réagir vite et calmement.

A cet âge, bébé explore aussi son corps : il suce ses mains, ses pieds, et découvre ses parties génitales. Cette exploration  » orale  » va durer plus ou moins longtemps, selon la personnalité de chaque enfant. Rares sont ceux, néanmoins, qui ne le font pas du tout. C'est le début de la construction de l'image de son corps, qui aboutira à la représentation mentale de son propre corps.

A 5 mois, bébé se tient mal assis, mais il est capable de se tenir sur les jambes quand on le met debout, en le soutenant avec précaution. C'est aussi le moment où il entre dans la phase du babillage. Contrairement au gazouillis, où les sons sont indifférenciés, le babillage varie selon la langue maternelle de l'enfant. Les petits Francophones commencent la plupart du temps le babillage en prononçant les syllabes  » ba « ,  » ma « ,  » pa « .

0 877

La future maman se trouve souvent démunie face à la diversité de l'offre et au coût global de l'équipement de base du nourrisson. Une petite puce de quelques kilos à peine exige bien dix fois son poids en matériel ! Prenez le temps durant votre grossesse de faire du lèche-vitrines, de feuilleter les catalogues, de comparer les prix? N'hésitez pas à demander conseil à vos amies, ni à leur emprunter le matériel d'usage éphémère (stérilisateur, berceau? ). Vous pouvez également déposer une liste de naissance dans une boutique de puériculture, de manière à alléger votre budget personnel.

Il faut prévoir le matériel de puériculture indispensable pour :

Le bain et le change :

Durant le premier mois de sa vie, bébé est si petit que vous pouvez le baigner dans le lavabo de la salle de bains. En prenant soin bien entendu de parfaitement nettoyer le lavabo avec un produit non agressif et de faire attention à ce qu'il ne heurte pas le robinet au cours du bain.

Rapidement, il vous faudra vous procurer une baignoire pour bébé. Ces cuvettes en plastique rigide s'adaptent sur votre baignoire ou se posent sur un support prévu à cet effet. Certaines combinent, sur un même support, baignoire et matelas à langer.
Le bain exige en outre l'indispensable thermomètre pour mesurer la température de l'eau, un peignoir, gants et serviettes de toilette. Il existe des serviettes en éponge munies d'une capuche, très utiles pour sortir bébé du bain et lui sécher simultanément le corps et la tête afin d'éviter qu'il ne prenne froid.

Pour le change, prévoyez un matelas à langer (que vous poserez sur votre lit, sur une commode? ) ou une table à langer. Cette dernière est souvent dotée de poches et de bacs destinés à accueillir tout le matériel nécessaire au change : produits de toilette, couches, vêtements.
Qu'il soit dans son bain ou sur la table à langer, ne laissez jamais bébé seul, même quelques secondes. Il peut se noyer ou tomber.

Le biberon :

Si vous nourrissez votre enfant au biberon, vous devez prévoir :

  • des tétines premier âge : la plupart sont vendues avec le biberon et son chapeau protège-tétine,
  • des biberons : au moins six biberons d'une contenance de 250 ml pour le lait, deux biberons d'une contenance de 125 ml pour l'eau,
  • un goupillon : il permet de bien nettoyer les biberons avant de les stériliser,
  • du produit de stérilisation ou un stérilisateur électrique, très pratique pour stériliser les six biberons en même temps. Certaines marques proposent des stérilisateurs transformables en cuiseurs à vapeur.

Et éventuellement, pour vous faciliter la vie :

  • un chauffe-biberon à thermostat : le lait sera toujours à la bonne température,
  • un thermos pour biberon : vous pouvez ainsi le préparer à l'avance et le maintenir au chaud jusqu'à l'heure du repas. Cela peut vous éviter de vous lever la nuit pour préparer le biberon et laisser les pleurs de bébé réveiller toute la maisonnée?

La journée à la maison :

Au bout de quelques mois, bébé aura un rythme de sommeil moins soutenu. Entre deux siestes, il aimera se trouver dans la même pièce que vous et observer la vie autour de lui.
En fonction de l'âge, il existe plusieurs sièges :

  • siège relax : généralement muni d'un plateau amovible, il pourra faire office de chaise haute pour le repas ou s'adapter sur un châssis de poussette adéquat.
  • siège transat : en tissu, confortable et souple, il peut être utilisé dès la troisième semaine de la vie de bébé. Sa structure flexible permet de le bercer doucement. Il est recommandé de toujours le poser sur le sol afin de prévenir le risque de chute.
  • tapis de jeu ou une couverture matelassée à poser à même le sol. Bébé peut jouer à son aise, allongé sur le ventre pour contempler un mobile d'éveil, ou sur le dos dès qu'il parvient à tenir sa tête tout seul.
  • youpala : ce  » siège-culotte  » qui s'accroche à l'encadrement d'une porte amusera beaucoup bébé. Il y gigote à son aise, en position verticale, et peut sautiller légèrement. Son utilisation, interdite avant le troisième mois, exige néanmoins une surveillance de chaque instant.
  • trotteur :  » siège-culotte  » à roulettes utilisable à partir du neuvième mois, il permet à bébé de circuler librement et l'exerce à la marche. Une même surveillance implacable est exigée, surtout si votre maison comporte des escaliers.

La promenade :

Pour les nouveau-nés, vous avez le choix entre :

  • le couffin, mais il peut devenir lourd à porter au bout d'un certain temps et ballotter bébé un peu trop?
  • le porte-bébé : utilisable dès la naissance, à la maison ou en promenade, il permet de maintenir bébé au chaud contre vous, nuque et aisselles maintenues pour éviter qu'il se  » tasse  » dans le fond. Dès que bébé s'alourdit, il vaut mieux, pour ménager votre dos, vous équiper d'une poussette.
  • le landau : idéal durant les six premiers mois, bébé peut y dormir tranquillement, à l'abri des courants d'air et protégé des gaz d'échappement.
  • la poussette-landau : la nacelle montée sur châssis, qui peut faire également office à la maison de premier lit, est utilisée durant les six premiers mois. La poussette inclinable, adaptable sur le même châssis, prendra ensuite le relais.
  • la poussette simple qui se positionne totalement à l'horizontale pour que bébé puisse dormir convient à partir du troisième mois. Inclinée par la suite à l'horizontale, elle vous servira jusqu'à l'âge de la marche.
  • la poussette-relax combine un siège relax, utilisable à la maison, avec un châssis léger qui l'adapte en poussette.
  • la poussette-canne, légère, maniable et d'un faible encombrement, ne convient que lorsque bébé peut se maintenir en position assise.

Les fabricants ne manquent pas d'imagination pour faciliter la vie des jeunes parents. N'hésitez pas à vous procurer un catalogue pour choisir sereinement la combinaison qui répondra au mieux à vos besoins et à la place dont vous disposez pour stocker ce matériel relativement encombrant.

0 1040

Cette question, vous vous l'êtes posée cent fois durant la grossesse, ou bien votre choix s'est imposé dès le départ comme une évidence. Quel qu'il soit, il doit être le fruit d'une volonté de votre part. Si vous allaitez malgré vous, pour avoir bonne conscience, ou si vous donnez le biberon avec un sentiment de culpabilité, vous risquez de nourrir votre bébé sans plaisir et de perturber ce moment privilégié d'affection que constituent la tétée ou le biberon.

Le lait maternel et le lait artificiel ont des vertus nutritives équivalentes. Ce qu'il faut savoir, c'est que le repas du nourrisson exige dans les deux cas une disponibilité, une hygiène de vie et un matériel spécifiques, et peut provoquer des troubles passagers chez la maman ou le bébé.

Si vous hésitez, sachez que vous pouvez toujours débuter par l'allaitement maternel et passer à tout moment à un allaitement mixte (sein + biberon) ou au biberon. L'inverse n'est pas possible, la lactation tarissant dès lors qu'elle n'est plus stimulée par les tétées. Voici quelques informations objectives qui vous aideront à choisir le mode d'alimentation pour votre futur bébé.


Avantages et inconvénients de l'allaitement maternel
:

Le lait maternel présente des avantages sur le lait artificiel : il est naturel, complet et parfaitement adapté aux besoins de bébé, car sa composition se modifie en fonction de sa croissance. Il lui apporte en outre des anticorps, les vôtres, destinés à la protéger contre les germes intestinaux et les virus. La diffusion de vos anticorps dans l'organisme de bébé est maximale au cours des premiers jours de l'allaitement, lorsque le colostrum purge son intestin. Le lait de transition, plus fluide, permet d'amorcer sa prise de poids. À partir de la troisième semaine, votre lait est devenu mature. Il apporte à bébé les éléments indispensables à sa croissance.
Outre ces bénéfices biologiques, l'allaitement ne nécessite pas de préparation ni de matériel particulier. Un endroit calme, un fauteuil confortable et la tétée peut commencer.

L'inconvénient majeur de l'allaitement au sein, c'est qu'il exige une présence constante et une grande disponibilité de votre part : rythme soutenu des tétées, hygiène de vie rigoureuse et pourra générer quelques petits désagréments.

Avantages et inconvénients du biberon :

Si vous ne désirez pas allaiter pour des raisons pratiques (reprise du travail), psychologiques ou médicales (vous êtes sous traitement antibiotique, vous fumez, etc.) ne culpabilisez surtout pas. La croissance de bébé ne risque en aucun cas d'en souffrir, d'autant que les laits maternisés actuels sont le fruit de recherches poussées et leur apport en éléments indispensables à la santé n'est plus à démontrer. L'essentiel pour votre enfant est que vous preniez du plaisir à le nourrir.
Donner le biberon nécessite l'achat d'un matériel important et l'observation d'une hygiène rigoureuse lors de la préparation et de l'entretien des biberons. En contrepartie, vous êtes plus libre d'organiser votre emploi du temps et ferez la joie de vos proches, et surtout du papa, en leur confiant le soin de donner le biberon. Un bon conseil : alternez nuits de veille et nuits de sommeil avec votre homme. Cela vous permettra de récupérer plus vite la fatigue de l'accouchement.

Avantages et inconvénients de l'allaitement mixte :

Si vous hésitez, sans parvenir à arrêter votre décision sur le sein ou le biberon, pourquoi ne pas expérimenter les deux ? L'allaitement mixte vous permet de reprendre votre travail avant le sevrage. Bébé sera nourri au sein le soir et le matin, lorsque vous êtes avec lui, au biberon le reste de la journée. La seule précaution à prendre est de ne pas laisser le lait se raréfier. La lactation se stimule en buvant beaucoup d'eau et en utilisant éventuellement un tire-lait entre les tétées.

Vous n'avez donc pas à choisir d'emblée. Pourquoi ne pas commencer par l'allaitement au sein et passer au biberon si cette méthode ne vous convient pas ?

Votre pédiatre vous guidera dans l'évolution du régime alimentaire de bébé après les trois premiers mois, durant lesquels il est nourri exclusivement au lait. Progressivement, l'introduction de nouveaux aliments dans le biberon amorce le passage au sevrage et à une alimentation diversifiée. Chaque mois, puis chaque semaine, faites découvrir à bébé un aliment nouveau. Consultez nos recettes et sortez l'appareil photo ! Il se peut qu'il grimace un peu au début, mais certainement moins qu'un enfant de trois ans qui refuse souvent d'avaler une crevette ou tout autre aliment qui lui est inconnu. Avec l'apparition des premières dents, bébé pourra bientôt croquer dans un fruit ou mâcher un morceau de viande. Lorsqu'il maîtrisera la prise en main d'objet, il tiendra son biscuit seul, puis la cuillère. Que de changements en si peu de temps?

Généralement, l'alimentation de bébé évolue ainsi :

3 mois (révolus) : 5 repas de 160 grammes:

  • 4 repas de lait premier âge (ou 4 tétées)
  • 1 biberon de lait additionné de farine 1er âge (le soir).

4 mois : 5 repas de 180 grammes :

  • 3 repas de lait deuxième âge (ou tétées)
  • 1 biberon de lait + légumes mixés ou petit pot (le midi)
  • 1 biberon de lait + farine (le soir)

5 mois : 4 repas de 200 grammes :

  • 2 biberons de lait + farine (le matin et au goûter)
  • 1 purée de légumes additionnée de viande, jaune d'oeuf, jambon ou poisson finement hachés à la moulinette. On peut ajouter une noisette de beurre (le midi)
  • 1 soupe de légume (le soir)
  • des fruits cuits écrasés, compotes ou petits pots en dessert. Bébé commence à manger à la cuillère. Il boit du jus de fruits en petite quantité.

6 mois : 4 repas de 225 grammes :

Il s'agit sensiblement de la même composition des repas qu'au 5e mois, sauf que les quantités augmentent légèrement.
Les aliments nouveaux à introduire sont :

  • le petit suisse ou yaourt
  • du gruyère râpé (dans la soupe ou la purée)
  • du lait de vache, en remplacement du lait 2e âge, si bébé le supporte bien et que le pédiatre vous l'a préconisé
  • de la farine 2e âge dans le biberon du matin et du goûter. Les parfums sont très variés (chocolat, fruits, vanille, biscuit? )
  • un jus de fruit et de l'eau plate minérale

7 mois : 4 repas à des heures régulières :

Aliments nouveaux :

  • foie haché
  • biscuit
  • biscotte
  • pain
  • fromages fermentés (roquefort, camembert? )

8 mois : 4 repas à des heures régulières :

Bébé ne prend plus qu'un biberon par jour, généralement au goûter. Durant les repas, il boit de l'eau dans une timbale.

Aliments nouveaux :

  • veau, agneau, cheval?
  • riz bien cuit
  • vermicelles ou petite pâtes
  • fromage blanc maigre

9 mois : 4 repas à des heures régulières :

Il n'y a pas réellement d'aliments nouveaux mais plutôt un nouveau mode de consommation. A la place des repas sous forme de bouillies ou purées, bébé peut commencer à manger les aliments séparés, viande d'un côté, légumes de l'autre. La fourchette fait son apparition.

11-12 mois : 4 repas à des heures régulières :

Bébé commence à mâcher les aliments. Ils ne sont plus nécessairement mixés, mais coupés en minuscules morceaux. Il les porte lui-même à sa bouche, souvent en maculant l'espace autour de lui, mais c'est un vrai plaisir pour lui que de pouvoir manger  » tout seul « , choisir ses morceaux, adopter son propre rythme.

Aliments nouveaux :

  • céréales au lait (le matin)
  • oeuf entier
  • condiments
  • confiture, miel sur les biscuits ou le pain du goûter
  • fruits crus coupés en petits morceaux (poire, pomme, banane? )

A partir du 15e mois, la viande est coupée en petits morceaux. Bébé dispose de la dentition suffisante pour mâcher. Vers 2 ans, il prend ses repas à table avec la famille et goûte à tous les plats. Si vous préparez un plat en sauce ou trop épicé, il y a toujours le recours pour bébé au plat de coquillettes au jambon.