Les jumeaux

La naissance de jumeaux (et a fortiori de triplés) constitue un réel bouleversement pour la famille. L’annonce d’une grossesse gémellaire peut-être accueillie diversement : si certaines femmes s’affirment ravies à l’idée d’avoir deux enfants  » d’un coup « , d’autres sont au contraire très perturbées et angoissées par cette annonce, pressentant les difficultés qu’inévitablement elles vont rencontrer.

Monozygotes (issus de la scission d’un seul oeuf) les jumeaux sont strictement identiques : ils ont le même sexe, le même patrimoine héréditaire et sont de vrais sosies. Dizygotes (deux ovules ont été fécondés par deux spermatozoïdes différents au cours d’un même cycle menstruel), les enfants sont différents : ils peuvent être du même sexe ou de sexe différent, se ressembler ou au contraire être aussi dissemblables que deux enfants issus de mêmes parents puissent l’être. Quoi qu’il en soit, vrais ou faux jumeaux ne change rien à l’affaire : les grossesses gémellaires sont des grossesses  » à risque  » (le risque de prématurité est plus élevé que pour les grossesses uniques, l’utérus de la femme n’étant pas conçu pour contenir plusieurs enfants). Ainsi la future mère devra énormément se ménager pour mener à bien sa grossesse.

Que la famille compte déjà des enfants ou qu’il s’agisse d’une première grossesse, les jumeaux amènent en naissant beaucoup plus d’interrogations qu’un enfant unique. Physiquement d’abord, puisque la grossesse est beaucoup plus angoissante et fatigante. Ensuite, après la naissance : les jumeaux nécessitent une attention de tous les instants, faite de soins quotidiens multipliés par deux mais aussi de stress et d’angoisse. Aux questions que se pose toute jeune mère s’ajoutent les questions spécifiques aux mères de jumeaux : comment les différencier, comment les aimer autant, comment donner autant à l’un qu’à l’autre ?

A toutes ces questions s’ajoute la difficulté, quand c’est le cas, de gérer les frères et soeurs aînés. Il faut trouver le temps de s’occuper des autres enfants, avoir une disponibilité à leur égard alors qu’on a à peine le temps de s’occuper des bébés, etc.

On ne dira jamais assez que la mère de jumeaux doit absolument se faire aider, matériellement mais aussi psychologiquement. N’hésitez pas à profiter de l’expérience de ceux qui sont passés par là avant vous en faisant appel aux associations de parents de grossesses multiples. Vous y trouverez une écoute et des conseils qui vous aideront si vous vous sentez démunie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here