jeudi, février 2, 2023
AccueilMamanGrossesseSexualité avant et après

Sexualité avant et après

Pendant la grossesse:

Le nombreux couples sont inquiets au sujet des relations sexuelles qu’ils peuvent avoir ou ne pas avoir pendant la grossesse. Le père craindra que son sexe vienne heurter l’enfant, la mère s’imaginera que les contractions de la jouissance ou l’intrusion du pénis perturbent le futur bébé. Ces blocages sont purement psychologiques. Rappelons-le : la grossesse n’est pas un état pathologique et, sauf indication contraire de votre médecin, rien ne vous empêche d’avoir une vie sexuelle normale. Voilà pour le discours convenu. Mais dans la réalité, qu’en est-il ?

Réglons le problème de l’abstinence demandée par le médecin : dans certains cas, assez rares (principalement les menaces d’accouchement prématuré : col ouvert, contractions utérines), le médecin déconseille d’avoir une activité sexuelle. Cette situation peut être difficile à vivre : à l’angoisse provoquée par les raisons médicales justifiant cette interdiction vient s’ajouter la frustration de l’un ou des deux membres du couple.

Hormis ces raisons médicales extrêmement précises, si rien n’empêche un couple de faire l’amour durant la grossesse, dans la réalité à chaque couple correspond une attitude différente. Seul conseil judicieux : s’efforcer de vivre cet instant ensemble, et de trouver un terrain d’entente commun autour de la sexualité. Il existe un vaste terrain qui s’étend de la relation sexuelle à l’abstinence : massages, caresses, tendresse, tout est permis pour préserver une intimité qui rapproche le couple. Le plus important est que cette situation soit positive pour chacun. Quand les deux partenaires trouvent un terrain d’entente commun, pas de conflit ni de frustration. Les problèmes arrivent généralement quand les désirs de l’un viennent contrarier les désirs de l’autre. Il faut alors être vigilant afin que ce domaine de mésentente ne se transforme pas en terrain piégé. Une chose est sûre : la sexualité évolue pendant la grossesse. Cette évolution, lorsqu’elle est vécue de façon négative par l’un ou les deux membres du couple ne doit pas se transformer en un objet de conflit. La grossesse étant un état transitoire et réversible, il faudra alors  » prendre son mal en patience  » et se dire qu’un couple peut aussi supporter des frustrations sans pour autant être détruit.

Après l’accouchement:

Le retour de la sexualité dans le couple est d’abord fortement lié à l’état physique de la jeune mère. Entre les cicatrices éventuelles (épisiotomie, césarienne), les poussées hémorroïdaires, les saignements, la sécheresse vaginale, la fatigue liée à la grossesse et à l’accouchement, le bébé qui se réveille la nuit? rares sont les couples qui retrouvent une vie sexuelle dans le mois qui suit l’accouchement. Encore une fois, il faut laisser du temps au temps : tout est possible à condition que vous soyez en phase.

Néanmoins, en pensant retrouver, juste après l’accouchement, un état quasi-normal, la jeune mère s’expose à de cruelles désillusions. Le corps s’est profondément modifié, et le retour à un état  » normal  » met plus de temps qu’on ne l’imagine. Fatiguée, déprimée par un corps qu’elle trouve gros et mou, la femme est parfois toute entière mobilisée par sa nouvelle fonction de mère et le désir est loin d’être au rendez-vous. De la même façon, le mari peut être gêné par cette période physique difficile et coincé entre désir et  » dégoût « . L’allaitement est parfois difficile à supporter pour lui, qui aura du mal à voir vos seins détournés de leur fonction érotique au profit d’un  » étranger  » vorace !

A toutes ces indispositions physiques vient s’ajouter une transformation psychologique indéniable : d’amants vous devenez aussi parents, et ce changement n’est pas si simple à gérer. Il faut réapprendre à ne penser qu’à vous deux, à ne pas laisser bébé vous envahir, savoir fermer la porte de sa chambre (au propre comme au figuré) et surtout savoir redécouvrir l’autre. Pas toujours facile ! Là encore la sensualité peut intervenir même si la sexualité n’est pas encore à l’ordre du jour. Un massage, des caresses et de gros câlins permettent au couple de se rapprocher, de soulager ses angoisses et de faire revenir en douceur le désir du corps de l’autre. Attention toutefois à la contraception : une femme est fécondable bien avant le retour de couches (les premières règles après l’accouchement). Alors, si vous ne voulez pas enchaîner directement sur une deuxième grossesse, prenez toutes les précautions contraceptives utiles : micro-pilule, préservatif, contraception féminine locale. Cette dernière méthode peut avoir l’avantage de pallier une sécheresse vaginale classique après un accouchement. Et n’oubliez pas les séances de rééducation périnéale : elles préservent de bien des désagrément dans les décennies à venir et restent la meilleure contribution au retour rapide des sensations sexuelles.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -