Quand vais-je accoucher ?

Quelle est la date de vos dernières règles ?  » Dès la première consultation, votre médecin vous posera cette question. Connaître cette date lui permettra en effet de déterminer la date probable de votre accouchement. Aussi, il est utile de noter sur votre agenda, chaque mois, le premier jour de vos règles.

La durée d’une grossesse se calcule le plus souvent en terme d’aménorrhée (absence de règles) : la date probable d’un accouchement intervient après 41 semaines révolues d’aménorrhée. Donc dans la 41e semaine à compter du premier jour de la date de vos dernières règles.

Ce calcul repose sur la base d’un cycle de 28 jours, avec une ovulation/fécondation intervenant au 14e jour du cycle. Pour calculer la date de votre accouchement, il suffit d’ajouter 9 mois et 15 jours à la date de vos dernières règles. Par exemple, si la date de vos dernières règles est le 1er février, vous accoucherez autour du 15 novembre.

Ce mode de calcul, prévalant en France, est utilisé pour pallier l’imprécision fréquente de la date de conception (qui peut se souvenir avec précision des jours où des rapports sexuels possiblement fécondants ont eu lieu ? ). Certains médecins comptent la durée d’une grossesse en terme de fécondation : à condition de connaître avec précision la date de fécondation, il suffit alors d’ajouter 9 mois pour connaître la date d’accouchement.

Certes, les chances d’accoucher le jour prévu sont assez rares, mais cette date constitue un bon indicateur pour tout le déroulement de la grossesse.
Ces données sont des données moyennes et chaque femme est un cas particulier : les cycles peuvent être plus longs ou plus courts, la fécondation intervenir à un moment différent (avant ou après le 14e jour du cycle). Néanmoins, elles servent de base, de repères qui seront confirmés lors de la première échographie (entre la 6e et la 14e semaine), examen qui situera avec une précision de  » plus ou moins trois jours  » l’âge de l’embryon.

La connaissance de l’âge de l’embryon permet de suivre sa croissance avec précision, et d’éviter une naissance trop précoce ou trop tardive. S’il existe des fluctuations certaines (certaines femmes accouchent systématiquement en avance, d’autres toujours après terme), on ne saurait à l’heure actuelle avancer des explications scientifiques à ces phénomènes. Des différences ethniques ont été évoquées, ainsi que des différences liées à des modes d’alimentation maternelle, mais aucune de ces hypothèses n’a pu être prouvée à ce jour.

Cette rubrique a été préparée avec la collaboration des sites : Tomber Enceinte et Calcul Ovulation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here