Le déroulement de l’accouchement

L’accouchement par les voies naturelles se déroule en trois phases :

La dilatation:

Il s’agit de la phase la plus longue, celle où le col de l’utérus s’ouvre pour permettre le passage ultérieur de la tête de bébé. Elle dure en moyenne 7 heures pour le premier enfant, 4 heures pour les suivants. Les trois premiers centimètres d’ouverture sont les plus longs à obtenir. Par la suite, l’injection péridurale jointe à une perfusion intraveineuse accélère la dilatation, tandis que la mise sous monitoring permet de contrôler vos contractions et le rythme cardiaque de bébé.
Si vous n’avez pas perdu les eaux avant d’arriver à la maternité, la poche se rompt généralement au début de la dilatation. Si tel n’est pas le cas, la sage-femme perce la membrane lorsque le col est dilaté de cinq centimètres environ et recueille les eaux dans un bassin glissé sous l’utérus. Cette opération est totalement indolore pour vous comme pour bébé.
Durant tout le début de la dilatation, tant que la poche des eaux n’est pas rompue et que vous n’êtes pas sous péridurale, vous pouvez à votre convenance restée allongée, sommeiller entre deux contractions, ou bien vous asseoir, ou vous accrou00301#respir »>exercices respiratoires appris durant les cours de préparation à l’accouchement. La plupart du temps, vous êtes seule avec votre homme dans la salle de travail. Les sages-femmes passent régulièrement contrôler l’avancement de la dilatation, qui arrive à son terme lorsque l’orifice atteint dix centimètres de large. A partir de cinq centimètres d’ouverture, si les contractions deviennent douloureuses, l’anesthésiste mettra en place la péridurale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’expulsion:

Il s’agit la naissance à proprement parler. C’est une phase courte, qui dure en général une petite demi-heure sinon quelques minutes. Elle s’annonce par une intensification des contractions (une contraction longue toutes les deux minutes environ) et l’apparition bien visible de la tête de bébé au bord de la vulve.
Vous êtes allongée sur une table gynécologique, pieds dans les étriers, avec le personnel médical autour de vous et le futur papa caméra au poing, qui vous tient la main en murmurant qu’il vous aime et en vous encourageant par des  » c’est bientôt fini ma chérie ! « .
La pression de la tête de bébé sur votre rectum annonce sa sortie imminente. La sage-femme ou le médecin accoucheur vous demandera alors de commencer à pousser, en rythme avec les contractions, pour aider bébé à s’extraire de son cocon. Suivez les directives de l’équipe médicale. Lors de la montée d’une contraction, inspirez par le nez et soufflez légèrement par la bouche. Au moment où vous entendez l’incontournable  » allez-y, poussez ! « , bloquez votre respiration en contractant vos muscles abdominaux. Lorsque la contraction s’évanouit, inspirez puis expirez profondément.
La tête de bébé est maintenant bien visible au bord de la vulve. Suivez les conseils de l’accoucheur, qui tente de dégager bébé le plus doucement possible afin éviter la déchirure des chairs. Parfois une épisiotomie s’impose. Ça y est ! La tête jaillit hors du ventre. On vous demande de pousser une dernière fois. Un cri neuf, soudain, le cordon ombilical que l’on coupe et bébé, rougi par l’effort, criaillant et gluant, que l’on pose sur votre ventre. Un premier baiser, des larmes de joie et d’épuisement, des mots d’amour et quelques instants de bonheur pur volés sur l’éternité? Vous êtes maman. Il est papa. Il est né.

 

 

 

 

 

La délivrance:

Tandis que la sage-femme emporte bébé pour le peser, le laver, l’habiller et lui administrer les premiers soins et examens de routine, vous restez allongée sur la table gynécologique le temps que la délivrance ait lieu. Il s’agit de l’expulsion du placenta sous l’effet d’ultimes contractions que vous ne sentirez pas la plupart du temps. Cette phase dure une vingtaine de minutes. Le médecin vérifie que le placenta est totalement expulsé (il pèse environ 500 grammes) et vous recoud si vous avez subi une épisiotomie. L’accouchement est terminé. Le médecin place une serviette hygiénique entre vos jambes de manière à absorber les saignements qui vont durer quelques jours. Si vous êtes sous péridurale, l’anesthésiste vous libère du cathéter. Peu à peu, des picotements annoncent le retour de la sensibilité dans vos membres inférieurs. Durant les deux heures suivantes, vous restez en salle de naissance sous surveillance médicale. Bébé est revenu, propre comme un sou neuf. C’est l’instant étonnant de la première tétée de colostrum ou du premier biberon. Parlez-lui doucement, caressez-le pour le rassurer. Il connaît votre voix et celle de son papa. Il est bien.

Cette rubrique a été préparée avec la collaboration du site : accouchement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here