L’Abc de la fécondation in vitro

Tout d’abord, précisons la différence entre inséminations et FIV. Les inséminations artificielles consistent à aider l’entrée des spermatozoïdes dans l’utérus de la femme. La fécondation in vitro (FIV), elle, consiste à aller au-delà en mettant l’ovule de la femme en présence des spermatozoïdes de l’homme et ce, en dehors du corps de la femme. C’est la FIV et ses fameux bébés éprouvettes.

Pour le couple qui rencontre des problèmes d’infertilité, cette démarche signifie de nombreux rendez-vous à la clinique, des piqûres, des tests, des examens, des prises de sang et l’attente. L’attente des résultats, l’attente des embryons, l’attente du test de grossesse, l’attente de l’arrivée d’un enfant dans leur vie.

Parmi les autres difficultés, si l’on peut dire, rencontrées par les couples en traitement de FIV, il y a l’apprentissage et l’intégration de la masse d’information sur le sujet, information souvent impressionnante et pas toujours évidente à comprendre. C’est pourquoi, il est important pour eux de réfléchir avant de s’engager dans un processus de fécondation in vitro et de prendre le temps de bien s’informer au moyen de livres spécialisés et de références de sites Internet.

De plus, pour épauler ces couples, des rencontres d’information sur le programme de la FIV sont également organisées par certaines cliniques et peuvent être une excellente source d’information et d’échanges avec d’autres couples ayant le même projet que le leur.

 

fécondation

 

Tests et examens lors du rendez-vous

En vue d’une fécondation in vitro, en plus d’un bilan de base, vous et votre conjoint aurez à effectuer d’autres rencontres, des tests et des examens supplémentaires, tels que ceux-ci:

  • Une consultation avec un(e) psychologue/psychiatre spécialisé(e) en fertilité. Cette consultation avant le début du traitement est incluse dans la somme des frais de la fécondation in vitro. Elle n’est pas obligatoire mais elle est vivement recommandée.
  • Une deuxième rencontre avec le médecin pour connaître vos résultats d’analyse du bilan de base, signer les consentements et faire le test de transfert. Ce test consiste à introduire un petit cathéter dans la cavité utérine de la patiente. Il s’agit alors de tester la facilité avec laquelle le cathéter peut être introduit et de déterminer la profondeur idéale jusqu’à laquelle ce même cathéter devrait être introduit au moment de l’étape du transfert des embryons.
  • Une rencontre avec une infirmière (tout de suite après votre deuxième rencontre avec le médecin). Avec elle, vous passerez en revue l’ensemble des renseignements sur les étapes que vous vous apprêtez à franchir ainsi que l’ordonnance pour la médication et l’explication du calendrier de traitement.
  • Consultation avec l’urologue dans le cas d’une FIV avec micro-injection ou prélèvement de spermatozoïdes dans l’épididyme ou le testicule du conjoint.
  • D’autre part, un prélèvement sanguin est également prévu en vue des différents tests génétiques. Les patients ont le choix de faire ces analyses dans une clinique privée ou à l’hôpital.

Toutes ces étapes préalables permettent de préparer le mieux possible la tentative de FIV et ce, en évitant tout improvisation et en corrigeant au préalable tout facteur qui pourrait diminuer le taux de succès du traitement.

Les éléments nécessaires à votre dossier

Aux termes de tous ces tests et examens préalables à la FIV, assurez-vous auprès d’une infirmière que votre dossier est dûment complété et qu’ainsi il comprend les éléments suivants :

  • Les résultats des bilans ;
  • Le résultat du test de transfert ;
  • Le rapport d’entrevue avec le(la) psychologue/psychiatre ;Les résultats des tests demandés par l’urologue (au besoin) ;
  • Les résultats des tests demandés par le(la) généticien(ne) (au besoin)
  • La signature des consentements.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here