jeudi, février 2, 2023
AccueilSantéLa cellulite

La cellulite

Définition :

Ah la cellulite… Ce mal qui touche presque toutes les femmes. Tout le monde en parle, tout le monde essaie de trouver des remèdes miracles notamment en période printanière, à l’approche des beaux jours… Mais au fond, connaissons-nous vraiment la définition exacte de la cellulite. Car avant de traiter le problème, il est important d’en connaître l’origine, de savoir comment cette fameuse cellulite se constitue. Explications.

La peau se décompose de la manière suivante : en partant de la surface on trouve successivement l’épiderme, le derme, l’hypoderme, une couche graisseuse et enfin le muscle. Le derme, d’une épaisseur de 1 à 2 mm, contient de nombreux vaisseaux sanguins et lymphatiques. L’hypoderme, d’une épaisseur très variable allant de 6 mm à plusieurs cm, contient des cellules graisseuses, appelées adipocytes, ainsi que quelques vaisseaux sanguins et lymphatiques.

cellulite

La cellulite est donc le résultat d’un changement de structure des tissus adipeux, une augmentation de l’épaisseur de l’hypoderme, associée à une augmentation plus ou moins importante du derme, qui donne à la peau une apparence « bosselée » jugée disgracieuse. Cela s’explique par une augmentation de la taille des adipocytes (c’est-à-dire stockage des graisses) et d’une augmentation de l’infiltration d’eau dans les tissus, liée à une mauvaise circulation veineuse et/ou lymphatique.

Le derme comporte des lobules graisseux délimités par des cloisons parallèles, perpendiculaires à la surface de la peau ; dans le cas de la cellulite, ces lobules graisseux augmentent de volume et font saillie à la fois dans le derme, en profondeur, mais aussi en surface. Comme les cloisons inter lobulaires ne sont pas extensibles, la peau est attirée en profondeur, ce qui donne l’aspect de « peau d’orange » et de capitons.

La cellulite est donc due à mauvaise circulation sanguine, une anomalie de la régulation nerveuse, vasculaire et métabolique du tissu adipeux. Mais cela n’explique pas tout. La cellulite est aussi la conséquence de facteurs génétiques et hormonaux, de mauvaises habitudes alimentaires et de mode de vie.

On distingue généralement trois degrés de cellulite :

  • au 1er degré : à première vue la peau a un aspect lisse, mais lorsqu’on pince la peau, on distingue un aspect de peau d’orange
  •  au second degré : la peau d’orange n’est pas apparente lorsque la personne est en position couchée, mais est visible lorsque la personne est debout
  •  au 3ème degré : la peau d’orange est tout le temps visible.

La cellulite : une spécificité féminine

Plusieurs facteurs expliquent cette spécificité féminine :

  •  Chez la femme, les lobules graisseux sont non seulement plus gros, mais ils sont délimités par des cloisons parallèles situées perpendiculairement au derme. Chez l’homme, les lobules sont plus petits et ils sont placés de façon oblique par rapport au derme. Il ne se forme donc pas de capitons.
  •  Le taux de graisse est plus important chez la femme : il est en moyenne de 22% chez la femme contre 12% chez l’homme.
  •  La distribution des adipocytes dans le corps varie selon le sexe : chez la femme, ils se situent surtout au niveau du ventre, des cuisses, des fesses et des hanches, tandis que chez l’homme, ils sont plutôt localisés dans l’abdomen.
  • Enfin, la femme a une peu plus mince.

La cellulite touche quasi exclusivement la gent féminine. Environ neuf femmes sur dix en sont touchées, contre un homme sur 50. Le moment de son apparition varie beaucoup d’un individu à l’autre, et dépend de plusieurs facteurs.

De plus, la cellulite n’est systématiquement accompagnée d’une surcharge pondérale, même une femme mince a de la cellulite.

Bien que la cellulite soit davantage un problème esthétique qu’un problème de santé, elle peut provoquer un certain inconfort physique et même de la douleur. Avec le temps, la cellulite tend à se densifier, ce qui provoque une pression accrue sur les terminaisons nerveuses et une hypersensibilité de la zone affectée. Chez certaines femmes, le toucher de leurs zones de cellulite provoque une sensation parfois assez douloureuse.

Symptômes : 

On parlera ici de conséquences esthétiques :

  •  un aspect peau d’orange qui apparaît habituellement à l’arrière des cuisses, sur les fesses, sur le ventre, le haut des bras, ou à la face interne des genoux
  • une sensibilité à la palpation ou à la pression, une certaine douleur
  • une sensation de lourdeur dans les régions touchées

Facteurs et personnes à risque :

Comme je viens de la dire la cellulite touche 9 femmes sur 10 et 1 homme sur 50. Autant dire que si vous êtes une femme, vous n’avez pas beaucoup de chance d’y échapper.

Et cela est encore plus prépondérant chez les femmes enceintes. En effet, pendant la grossesse, la production de prolactine, une hormone, est stimulée afin de préparer les glandes mammaires à l’allaitement. La prolactine contribue à l’apparition de la cellulite en stimulant la formation de réserves de gras et en augmentant la rétention d’eau dans les tissus graisseux.

Mais ce ne sont pas les seuls facteurs qui concourent au développement de la cellulite, d’ailleurs, je suppose que certains ne vous étonneront pas :

  • une alimentation trop riche en gras, sucres rapides, sel et pauvre en fibre alimentaire
  •  le manque d’exercice physique
  • le tabagisme
  •  l’excès de poids
  •  le fait de rester assis ou debout pendant de longues périodes et quotidiennement
  •  le port régulier de vêtements qui serrent les jambes et de chaussures à talons hauts (rendent plus difficile le retour veineux)
  • certains médicaments dont les oestrogènes, les antihistaminiques et les corticostéroïdes (demandez conseil à votre médecin)
  •  certaines maladies gynécologiques, rénales, les troubles hormonaux, l’insuffisance veineuse, le diabète
  •  enfin (et toujours) le stress, l’anxiété… que l’on ne peut bien sûr pas éliminer mais apprendre à gérer. En fait, le stress augmente la libération des hormones catécholamines qui stimulent la création de tissu adipeux lorsqu’elles sont présentes en grande concentration et de manière chronique.

Préventions :

Comme nous venons de le voir, il est difficile pour une femme d’échapper à la cellulite même en y mettant toute la bonne volonté. Il est de ce fait difficile de prévenir l’apparition de la cellulite. En revanche, on peut prévenir, agir contre l’installation définitive et le développement de la cellulite.

Et une fois de plus, on ne vous le dira jamais assez, mais la meilleure façon de prévenir la cellulite est de pratiquer une ou plusieurs activités physiques. L’exercice physique oxygène toutes les cellules de votre corps et aide à avoir plus d’énergie. L’amélioration de la silhouette peut se jumeler à d’autres objectifs et ainsi faire d’une pierre deux coups : réduire la cellulite et augmenter le bien-être.

Activité physique : 

On entend par activité physique le simple fait de « bouger ». Par exemple, si vous le pouvez, troquez votre voiture contre le vélo ou la marche à pied pour aller au travail, occupez-vous du jardinage, prenez les escaliers…

Sachez que l’activité physique, le sport permettent d’améliorer la circulation sanguine et de raffermir les tissus.

Après, pour celles qui ont décidé de se mettre au sport, voici quelques petits conseils :

  •  le meilleur moyen d’éliminer les cellules graisseuses installées est de pratiquer un sport d’endurance de façon peu intensive, mais régulière et prolongée
  •  les sports les plus efficaces sont le vélo, le jogging, la natation, l’aquagym, le roller.

En tout cas, l’important est de trouver le sport qui vous plaît. Il ne faut surtout pas que cela devienne une corvée pour vous, cela doit être un plaisir.

Alimentation équilibrée :

En plus de cette activité physique, il est également important d’avoir une alimentation équilibrée, ce qui ne veut pas dire suivre un régime.

Car même si vous avez quelques kilos à perdre, sachez que la restriction est synonyme de frustration. Et c’est dans ces moments de frustration que l’on craque facilement, notamment dans les moments de stress.

Les régimes, vous devez le savoir (ce n’est pas une nouveauté), sont inutiles. Ce qu’il faut, c’est intégrer petit à petit au quotidien de bonnes habitudes alimentaires. Et allez-y progressivement. N’hésitez pas à vous accorder un petit plaisir dans la journée comme un carré de chocolat au dessert.

Ce que vous devez avoir en tête c’est qu’il est important de respecter les trois repas par jour, voir plus. Si vous avez faim, n’hésitez pas à manger un fruit ou un laitage.

Concernant les repas, pensez à les équilibrer. C’est-à-dire, ceux-ci doivent contenir leur part de protéine, de sucres lents, de fruits et légumes, de laitage (en quantité raisonnable), et ne faites pas l’impasse sur le pain. Cela vous évitera d’avoir faim entre les repas et de craquer sur une sucrerie. Evitez autant que possible les graisses de cuisson et les plats préparés.

Aussi, apprenez à manger plus lentement, vous mangerez moins car vous ressentirez cette sensation de satiété.

Et puis on a aussi une vie sociale… Qui ne fait jamais de repas festifs en famille ou avec les amis ? Qui ne s’offre jamais de glace sur la plage ou de beignet à la fête foraine ? Pas moi en tout cas.

Vous pouvez vous accorder ces petits excès, du moment que ceux-ci sont occasionnels. Après, il suffit de manger léger au(x) repas suivant(s). L’important est de savoir écouter son corps et de savoir de quoi a-t-il besoin, de savoir quand on a vraiment faim ou pas.

Solutions naturelles : 

Vous avez pu le remarquer, il existe tout un tas de crème amincissante, anti-cellulite, drainante… sur le marché. Seulement, sont-elles vraiment efficaces ?

Apparemment, d’après les scientifiques, leur efficacité reste à prouver sur les sujets dont la cellulite est déjà bien installée. Par contre, dans les cas de cellulite légère, il est possible que des crèmes amincissantes à base de méthylxanthines (caféine, théophylline, etc.) aient un réel effet décongestionnant. Mais pour que les effets soient vraiment perceptibles, l’application de la crème doit se faire tous les jours et tout le temps…

Mais dans tous les cas, les scientifiques s’accordent à dire que l’application d’une telle crème est tout de même bénéfique : la peau est plus douce au toucher et associée au massage, la peau a un plus bel aspect puisque ces crèmes ont un réel raffermissant, purifiant et détoxiquant.

Par ailleurs, une étude a déjà été réalisée sur les crèmes à base de rétinol (une forme de vitamine A), de caféine et de ruscogénine (une substance végétale aux propriétés vasoconstrictrices). Après 6 mois d’application régulière, il a été constaté une amélioration significative de la microcirculation, de l’élasticité et de l’apparence de la peau.

Les bienfaits des massages : 

Les automassages manuels avec un gant de friction s’avèrent efficaces car ils stimulent la circulation sanguine et lymphatique. Bien sûr, ils doivent être rigoureux, fermes et surtout réguliers. Le massage peut également être exécuté à l’aide d’appareil de massage que l’on trouve dans le commerce : il agit sur la circulation en aspirant la peau entre deux rouleaux compresseurs. Là également vous devez être rigoureux et régulier.

En plus de ces massages, je vous recommande d’appliquer au préalable sur votre peau une huile de massage naturelle, l’effet n’en sera que plus bénéfique.

Pour cela, je vais vous confier ma recette (recommandée par mon ami naturopathe) : prenez 20ml d’huile d’amande douce, 3 gouttes d’huile essentielle de cyprès, 3 gouttes d’huile essentielle de baies de genièvre, 2 gouttes d’huile essentielle de citron et 2 gouttes d’huile essentielle de géranium. Versez tout d’abord l’huile d’amande douce dans une fiole en verre puis ajoutez-y les autres huiles, mélangez, le tour est joué !

En termes de massage, le drainage lymphatique manuel est également efficace. Il s’agit d’une technique de massage particulièrement adaptée aux problèmes circulatoires du système lymphatique. Ce massage vise à stimuler la circulation de la lymphe par des pressions douces et rythmées le long des vaisseaux lymphatiques. Cette technique réduirait la rétention d’eau dans les tissus. Mais la différence est que ce massage doit être réalisé par un professionnel.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -