vendredi, décembre 2, 2022
AccueilbeautéTentée par la coloration?

Tentée par la coloration?

Tentée par la coloration

Nos cheveux sont bien plus qu’une partie de notre corps. Reflet de notre personnalité, notre chevelure peut devenir un accessoire qui nous met en valeur. On vit avec : autant les aimer! Pour cela, la coloration offre une multitude de possibilités pour changer de tête ou pour tout simplement rehausser notre couleur naturelle.

En presque 100 ans d’existence, la coloration a fait des pas de géant dans le but de rendre nos cheveux plus brillants, plus attrayants, changer notre look et nous aider à trouver notre vraie nature. L’histoire a commencé à Paris au tout début du XXe siècle, lorsque Eugène Schueller a mis au point les premiers colorants de synthèse pour cheveux. Ce jeune chimiste a fondé la maison L’Oréal, aujourd’hui leader mondial dans la fabrication de cosmétiques.

Trois pourcent du chiffre d’affaires de L’Oréal est injecté dans des programmes de recherche et de développement capillaire à travers le monde. Que font les chercheurs? Beaucoup de choses! Ils se concentrent sur trois expertises: la peau, le cheveu et la coloration. Ils travaillent par exemple sur des peaux reconstruites en laboratoire pour tester les nouveaux produits qui sortiront sur le marché. Des produits adaptés à la nature des peaux de toutes les femmes du monde puisque l’Africaine n’a pas la même peau que l’Européenne ou l’Asiatique. Ces chercheurs étudient également la fibre capillaire et créent de nouvelles palettes de couleurs pour les cheveux y créant de nouveaux effets subtils, moirés, ou holographiques, c’est-à-dire changeants selon la lumière.

La coloration, un accessoire de mode
Que recherchent les femmes dans une coloration capillaire? Pour les consommatrices de 35 ans et plus, c’est d’abord pour couvrir les cheveux gris. Chez les plus jeunes, c’est davantage pour le plaisir, pour avoir du style. Depuis les quatre dernières années, la coloration à la maison est en régression alors que la coloration au salon de coiffure augmente, sans doute parce que les techniques évoluent et que les femmes sont plus exigeantes: elles ne veulent pas seulement une belle couleur, elles souhaitent aussi des effets (mèches, balayages, etc.). Ne croyez pas que c’est l’excentricité qui l’emporte: la tendance est au naturel, sans pour autant que la coloration se fasse oublier ou soit imperceptible. Au contraire! Ce sont les effets subtils, le travail des mèches et de la coupe de cheveux qui font toute la différence. Voilà pourquoi les nouveaux salons de coiffure qui font leur apparition sont plus que des boutiques où l’on vient se faire couper et colorer les cheveux: ce sont de véritables lieux de création et de soins, où coiffeurs et coloristes nous font partager leur expérience.

Aujourd’hui, on choisit sa coloration comme on choisit un accessoire de mode ou un vêtement. Un bel exemple de cette nouvelle tendance: le nouveau salon Mood par Pure, ouvert à la fin de novembre dans l’édifice de l’hôtel de boutiques Godin, à Montréal. Ici, on nous invite à prendre place au «Color Bar» signé L’Oréal Professionnel. «Souvent, un cendré ne signifie pas la même chose pour la cliente et pour moi», explique Daniel Benoît, coiffeur vedette des salons Pure – élu coiffeur de l’année en 2004 lors du concours Canadian Hairdresser Awards de Toronto – d’où l’intérêt de s’entendre sur ce que l’on veut. Ainsi, les conseils d’un expert qui saura nous dire ce qui nous va, ce qu’il faut éviter ou ce qu’on pourrait essayer sont de première importance. Sur les murs du «Color Bar», les palettes de couleurs s’affichent ; dans les tiroirs, des mèches de cheveux présentent toutes les nuances possibles. On peut donc, avec l’aide du coiffeur-coloriste, choisir la couleur qui fera notre bonheur.

Mêmes attentions chez Hair Société, un salon utilisant les produits professionnels Redken. «Il y a trois sortes de couleurs qui collent à trois types de personnalités féminines qui viennent au salon», résume Stéphane Legros, qui a reçu le titre de «coiffeur d’avant-garde» de l’année 2004, lors des Canadian Hairdresser Awards. «La couleur qui chuchote, celle qui parle et celle qui crie!». En clair, la femme qui crie a une forte personnalité et ne veut pas passer inaperçue, les deux autres ont des personnalités plus discrètes, mais elles savent ce qu’elles veulent. «La tendance actuelle est aux couleurs qui chuchotent et qui parlent», poursuit Stéphane Legros. «On aime les reflets diffus, les effets de lumière qui vont donner de la dimension à la coupe». C’est fini, les grandes bandes de couleur, les grosses mèches contrastantes sur la tête; la tendance est aux nuances chaudes (marron, châtains), aux bases naturelles et au ton sur ton. Le volume revient en force et pour le mettre en valeur, le placement de la couleur joue un rôle essentiel. Parlez-en à votre coiffeur!

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -