AccueilActivitéLes spectacles du ciel

Les spectacles du ciel

Pour contempler le ciel à l’œil nu et pouvoir reconnaître les différentes constellations, il faut se munir du bon instrument pour admirer les spectacles particuliers. Pour cela, il vous faut trouver les bonnes jumelles ( vous pouvez en trouver sur le site Maison-astronomie.com ou vous pouvez également découvrir la gamme de microscope de poche).

lune

La Lune

À part le Soleil – qu’il est extrêmement dangereux de regarder avec quelque instrument que ce soit –, elle est l’objet le plus remarquable du ciel. À l’œil nu, elle présente ses changements de forme (et ses «mensonges»: elle ressemble à un C quand elle décroît, et à un D quand elle croît), ses éclipses, bien sûr, et aussi sa «lumière cendrée»: lorsqu’elle est en fin croissant, on voit le «reste de la Lune» éclairé par une illumination grisâtre. Cette «vieille lune dans les bras de la nouvelle» est due simplement à la lumière diffusée par la Terre: c’est le «clair de Terre sur la Lune», beaucoup plus lumineux que le clair de lune sur la Terre.

Aux jumelles, on découvre un monde nouveau, avec ses montagnes et ses vallées où jouent l’ombre et la lumière.

Les planètes

Il est également satisfaisant d’identifier les planètes à l’œil nu; pour ce faire, il faut savoir reconnaître les constellations du zodiaque, puisque, par définition, c’est dans la bande du zodiaque que l’on voit se déplacer les planètes principales du système solaire (Pluton excepté); ensuite il s’agit d’y remarquer une «étoile» brillante supplémentaire: une planète…

Aux jumelles, Jupiter est la seule planète qui soit vraiment spectaculaire. Il se présente non comme un point, mais, nettement, comme une tache bien ronde. Surtout on distingue, bien alignés avec son centre, ses quatre satellites principaux – ceux, précisément, que Galilée a découverts avec émerveillement en janvier 1610. On peut aussi, de justesse, observer Vénus en croissant, ou constater parfois que Saturne a une forme ovale, sans pouvoir toutefois identifier son anneau. Les détails planétaires demandent cependant des grossissements plus forts.

Les comètes

Les comètes sont des objets étendus et peu lumineux: on a donc intérêt à les regarder avec un grossissement faible et une grande ouverture. Les jumelles 7 × 50 sont nettement préférables à un instrument puissant, sauf s’il permet de faire des photos avec une pose assez longue.

Les amas d’étoiles

Les amas dits «ouverts» – c’est-à-dire les groupes d’étoiles proches mais bien séparées – sont l’un des spectacles les plus accessibles. Outre les Pléiades et les Hyades, les plus célèbres sont situés aux environs de la «tête» de Persée. D’autre part, le facteur 50 gagné en énergie grâce aux jumelles révèle la couleur de nombreuses étoiles, qui paraissent blanches à l’œil nu.

Sans qu’on puisse vraiment parler d’amas à son propos, la Voie lactée offre à la jumelle des paysages d’une richesse extraordinaire, ainsi que quelques nuages de gaz déjà spectaculaires, en particulier dans le Sagittaire.

Les amas globulaires

Les amas globulaires sont des «paquets» de quelques millions d’étoiles, en forme de sphère. Il faut un instrument puissant pour résoudre en étoiles même les plus brillants d’entre eux. Les jumelles les montrent comme des taches circulaires floues qui ne ressemblent à aucun autre objet céleste. Le plus beau de tous ces amas, celui du Centaure, est invisible dans l’hémisphère Nord. Mais celui d’Hercule, presque au zénith dans notre hémisphère l’été, est également spectaculaire; sa lumière a voyagé quelques dizaines de milliers d’années avant de nous atteindre…

Les galaxies

Même avec un instrument puissant, la plupart des galaxies exigent la photographie à longue pose. La seule galaxie qui soit visible aux jumelles dans l’hémisphère Nord – elle est à la limite de la vision à l’œil nu – est notre «voisine» la nébuleuse d’Andromède, située à 2,2 millions d’années-lumière. Sa centaine de milliards d’étoiles forme une tache ovale floue; la lumière que nous recevons de celles-ci a commencé son voyage à peu près au moment de l’apparition des premiers hommes…

Enfin, si vous souhaitez permettre aux jeunes de 4 à 17 ans de découvrir le ciel, les étoiles et l’astronautique tout en s’amusant, alors, n’oubliez pas de les emmener au festival de l’astronomie pour les enfants!

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments