vendredi, décembre 9, 2022
AccueilNon classé69 ans après, elle rencontre sa fille qu'elle croyait décédée à la...

69 ans après, elle rencontre sa fille qu’elle croyait décédée à la naissance grâce à un test ADN

Des tests ADN ont permis la réunion d’une mère et sa fille séparées sans le savoir depuis la naissance. C’est la belle histoire du jour.

Genevieve Purinton, une octogénaire habitant la ville de Tampa (Floride), qui vient de faire la connaissance de sa… fille, qu’elle croyait morte depuis toujours.

« Quand j’ai demandé à voir le bébé, ils m’ont dit qu’elle était morte »

Pour comprendre l’histoire, il faut faut faire un bond de 69 ans en arrière. Nous sommes en 1949 et Geneviève, jeune fille sans histoire qui habite la petite ville de La Porte (Indiana), vit alors une aventure amoureuse avec un homme marié. Elle n’est âgée que de 18 ans lorsqu’elle se retrouve enceinte.

Lycéenne et célibataire à l’époque, elle est contrainte de quitter son établissement scolaire dès les premiers signes de grossesse.

Seule et désemparée, elle séjourne dans un hôpital catholique de Gary (Indiana) pour accoucher d’un enfant qu’elle ne verra jamais. En effet, à peine a-t-elle donné la vie que les médecins lui signifient que l’enfant est décédé en couche.

« Quand j’ai demandé à voir le bébé, ils m’ont dit qu’elle était morte », a-t-elle récemment déclaré à la chaîne Fox Tampa.

Devant l’immensité du chagrin, la jeune femme a oublié de demander un certificat de décès. « Qui à 18 ans penserait à ça ? », regrettait en effet l’octogénaire il y a peu, dans les colonnes du NY Times. En quittant l’établissement, elle signe naïvement des papiers d’adoption qu’on lui tend, sans avoir la moindre idée des documents qu’elle est en train de parapher.

Des retrouvailles chargées d’émotions

Toute sa vie, Geneviève, aujourd’hui âgée de 88 ans, n’a cessé de penser à cet enfant, cette fille qu’elle a mise au monde voilà presque 70 ans et qui lui a été injustement arrachée. Elle est devenue infirmière et refait sa vie du côté de la Floride. Elle n’a pas eu d’autres enfants.

Son existence a pourtant basculé de nouveau ce mois-ci lorsqu’elle a enfin pu serrer dans ses bras cet enfant qu’elle croyait mort-né. Un miracle que l’on doit à l’ADN. Sa fille, Connie Moultroup, âgée de 69 ans, avait de son côté toujours su qu’elle avait été adoptée et connaissait même le nom de jeune file de sa mère biologique.

À l’âge de 5 ans, Connie perd sa mère adoptive et son père se remarie avec une femme qui la maltraite. Elle décide de retrouver sa véritable génitrice à n’importe quel prix. Mais, les aléas de la vie feront que ce projet n’aboutira jamais.

Jusqu’au Noël dernier, où sa fille lui offre un kit de la société DNA Ancestry. Celui-ci lui permet une comparaison ADN avec d’autres échantillons prélevés sur 10 millions d’Américains ayant fait de même. Surprise ! Les comparaisons révèle une cousine éloignée.

Elle contacte cette cousine qui lui apprend qu’elle a une tante encore vivante, Genevieve Purinton. Connie fait alors très vite le rapprochement et comprend qu’il s’agit sans doute de sa mère biologique.

« Je lui ai dit que ma mère s’appelait Geneviève Purinton et elle a répondu c’est ma tante, elle est encore vivante (…) Je n’arrivais pas à le croire », a récemment raconté une Connie encore très émue. Après avoir écrit à Genevieve afin de lui faire part de sa découverte, Connie a attendu plusieurs semaines avant que sa vraie mère ne la recontacte et accepte de la rencontrer pour la première fois.

Des retrouvailles chargées d’émotions qui ont eu lieu le 3 décembre dernier et que les caméras de FOX Tampa ont immortalisé.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -