Sports déconseillés pour les femmes enceintes

Avis aux sportives chevronnées : toutes les activités physiques comportant un risque de chute ou de coup, malmenant votre utérus, ou provoquant un essoufflement important doivent être suspendues dès les premiers mois de votre grossesse. Si vous avez le moindre doute quant aux dangers éventuels du sport que vous pratiquez, demandez l’avis de votre médecin traitant. Résignez-vous à être une  » femme fragile  » durant quelques mois?
En cas de chute sérieuse, vous risquez :

  • un avortement spontané en cas de chute durant les premiers mois de grossesse,
  • une fracture, plus longue à consolider lorsque l’on est enceinte.

Sports déconseillés durant la grossesse :

Le ski et l’alpinisme:

Si ces sports de montagne comportent tous deux un risque élevé de chute qui vous interdit de les pratiquer enceinte, rien ne vous empêche de partir à la montagne. Les longues promenades oxygénantes à basse altitude (au-delà de 1200 m l’oxygène se raréfie) procurent des bienfaits équivalents à ceux de la marche, avec le bon air en plus.
Pour marcher dans la neige, portez des après-skis à semelle anti-déparante ; glisser peut provoquer une chute tout aussi violente qu’à ski. Enfin, n’oubliez pas de vous protéger le visage du soleil. L’apparition d’un masque de grossesse gâcherait indubitablement l’effet bonne mine du bronzage?

L’équitation:

S’il y a un sport à proscrire durant la grossesse, depuis son premier jour jusqu’au dernier, c’est bien l’équitation. D’une part les secousses malmènent votre utérus et bébé, d’autre part les chutes sont toujours violentes. Contentez-vous de jouer au tiercé durant quelques mois?

Les sports de combat:

Judo, karaté, aïkido et autres sports de combat sont incompatibles avec votre état. Vous risquez de tomber, déséquilibrée par votre ventre ou par la prise d’un adversaire, et surtout de recevoir quelques coups mal placés. Si vous êtes une judoka ou une karatéka avertie, vous pouvez éventuellement poursuivre quelque temps la pratique, mais tout en douceur et en compagnie d’un partenaire parfaitement conscient des risques encourus. Dès que votre ventre s’arrondira, regagnez les vestiaires.

La plongée sous-marine:

Préférez le tuba, le masque et les palmes à la bouteille de plongée. Elle peut provoquer des perturbations respiratoires dommageables au foetus. Par contre, la natation est un sport vivement recommandé. Vous pouvez pratiquer la plongée, donc, mais surtout sans plonger et en restant à la surface !

Le patinage:

Le sol gelé est bien dur lorsque l’on tombe dessus? Abstenez-vous durant quelques mois, même si vous êtes une patineuse chevronnée.

Le tennis:

Autorisé en début de grossesse avec modération, le tennis doit être pratiqué comme une activité divertissante, sans souci de compétition. Les matchs longs et éprouvants risquent de provoquer une fatigue excessive. Lorsque vous sentirez une certaine lourdeur dans vos gestes ou un risque de déséquilibre, contentez-vous de regarder les autres jouer, installée à l’abri des balles perdues.
La planche à voile et le dériveur

Si vous êtes experte de la planche à voile ou du dériveur, contentez-vous de sortir lorsque le vent n’est pas trop fort, ni la mer trop froide. Les simples amatrices de voile préféreront la nage ou le pédalo, activités nautiques recommandées.

La moto:

Tout moyen de transport mécanique à deux roues est à proscrire durant la grossesse. Secousses importantes, pertes d’équilibre, chutes et surtout accidents de la circulation présentent un danger pour vous et votre enfant. De même, si vous accouchez à l’aide d’une césarienne, il vous sera interdit de pratiquer le deux-roues durant le mois qui suit l’opération afin de laisser la cicatrisation s’effectuer complètement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here