jeudi, février 2, 2023
AccueilPsychoSOS, je ne supporte plus mon boulot

SOS, je ne supporte plus mon boulot

Claquée, stressée. cette fois, je n’en peux plus de mon boulot ! Est-ce le moment de filer ma dem’ ou de prendre un peu de distance ? Voici quelques conseils qui vous permettront d’y voir plus clair et vous aideront à prendre la décision qui s’impose.

De la collègue que vous ne pouvez plus supporter, au patron que vous ne respectez plus, en passant par la conviction profonde que votre place n’est plus là… Les causes de la déprime au boulot ne sont pas toujours clairement exprimées, mais elles sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus fréquentes.
Ainsi, d’après la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, 28 % des gens qui travaillent en Europe avouent souffrir de stress au boulot. Stress qui se transforme parfois en véritable souffrance… Quand cette souffrance devient insupportable, il faut à tout prix trouver une solution. Sous peine de plonger dans une dépression qui est toujours en passe d’être reconnue officiellement comme maladie professionnelle, c’est dire…

Prendre du recul pour identifier les causes
La fatigue, le surmenage, les querelles de bureau sont souvent les premières causes d’un mal-être qui dépasse largement le cadre du travail, pour envahir progressivement la vie personnelle de ceux qui sont concernés. Les causes peuvent aussi être des pressions de la hiérarchie de l’entreprise. De nombreux individus se trouvent confrontés à un harcèlement moral que les acteurs du monde du travail (syndicats, inspection et médecine du travail) commencent à prendre en compte depuis la parution du livre désormais célèbre de Marie-France Hirigoyen, Le harcèlement moral (aux éditions Syros, 14,48 e).

Thierry, 34 ans, cadre dans une agence de publicité, s’est trouvé dans cette situation et témoigne qu’il a subi trop longtemps une situation intenable :  » Les deux premières années de travail dans cette société se sont déroulées dans d’excellentes conditions. Mes relations avec mon employeur étaient idéales jusqu’au jour où il a commencé à se montrer désagréable envers moi, sans aucune raison particulière. Très vite, il a essayé de m’empoisonner la vie. Sa première action consistait à refuser systématiquement les dates de mes congés, invoquant toujours une trop grande surcharge de travail à ces périodes. Je me suis donc retrouvé à partir en vacances à des dates imposées par lui. » Si Thierry avait le malheur de contester ces décisions, son patron rétorquait très vite que s’il n’était pas content il n’avait qu’à prendre la porte !  » J’ai alors compris l’objet de sa manouvre, mais que faire ? J’ai lutté pour ne pas craquer sous le poids de ses humiliations ou de ses brimades, et il avait beaucoup d’imagination dans le domaine. Moi, j’ai trop longtemps cherché le moyen de prendre ma revanche… Et j’ai perdu un an. D’ailleurs, grâce à ma compagne, j’ai enfin réalisé qu’il fallait sauver ma peau et éviter la dépression en cherchant un autre boulot… Je ne vivais plus que dans la perspective de cette démission, que j’ai donnée au bout de trois mois de recherche. Aujourd’hui, je me sens beaucoup mieux, je travaille avec des gens normaux. En fait, si j’ai un conseil à donner à celles et ceux qui sont dans ma situation, c’est de ne pas attendre ! Il faut partir, et c’est souvent plus facile qu’on ne pourrait le croire ! «

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -