Séjour à la maternité

L’orage de l’accouchement est passé. Epuisée, endolorie, heureuse à en hurler peut-être, vous vous retrouvez dans votre chambre, pour la première fois face à bébé devenu un être réel, hors de vous, visible. Les premiers mots, les premiers baisers, les premières caresses. Comment vont se passer ces premiers jours, ces premières nuits de votre vie commune ? Faut-il laisser toute la famille débarquer dans la chambre alors que vous ne rêvez que d’intimité et de repos ? D’autant que votre corps récupère lentement du choc de la naissance et nécessite beaucoup de sommeil.

  • Les visites
  • Les suites de couches

Les visites:

Une journée en maternité n’est pas de tout repos ! Vous serez réveillée dès 7 heures (au plus tard) par l’aide-soignante qui contrôle chaque matin la température et le pouls des jeunes mamans. Petit-déjeuner et arrivée de bébé dans la chambre, s’il a passé la nuit à la nursery. Premier biberon. Les visites s’enchaînent ensuite :

  • le personnel de service qui effectue le ménage de la chambre
  • l’auxiliaire de puériculture qui réalise en votre compagnie les soins de bébé et vous guide lors de l’allaitement
  • le médecin qui vous a accouchée et passe prendre des nouvelles et contrôler la feuille de soins suspendue en bout de lit
  • le pédiatre qui répond à vos questions concernant bébé et contrôle son état de santé
  • la sage-femme qui surveille les suites de l’accouchement
  • l’infirmière qui réalise les soins dont vous avez besoin en cas de césarienne ou d’épisiotomie. Elle vous aide à vous lever et à marcher quelques minutes dès le lendemain de l’accouchement.

L’après-midi, papa, enfants, parents et amis, impatients de connaître bébé débarquent dans la chambre, les bras chargés de cadeaux et de fleurs. Ne vous laissez pas envahir ! Les visites sont épuisantes : parce qu’il faut parler sans cesse, donner la tétée sous le regard de tous, endormir bébé au milieu des conversations souvent gaies et bruyantes. Soyez égoïste : demandez à vos amis et parents de passer plutôt vous voir lorsque vous serez rentrée chez vous, reposée. Ils comprendront sans se froisser. Il faut profiter au maximum de cette petite semaine de repos total, où l’on s’occupe de vous et de bébé. Emmagasinez des ressources pour le moment où vous vous retrouverez seule chez vous.

Le grand bonheur de ces journées de maternité, c’est la découverte de bébé, les visites de papa et un bon film à la télé en fin de soirée !

Malgré tout cet entourage, cette agitation incessante, il n’est pas rare que vous vous sentiez paradoxalement seule et démunie face à votre nouvelle vie et à votre nouvel enfant. Ne vous inquiétez pas, ce n’est rien d’autre que le baby-blues?

La suite des couches:

Votre utérus  » vidé  » par l’accouchement reprend peu à peu sa taille initiale. Les chairs distendues ou déchirées se referment et cicatrisent. Votre corps subit un contrecoup normal accompagné de désagréments passagers. La sage-femme et les infirmières sont là pour vous aider à soulager les gênes éventuelles et répondre à vos questions les plus intimes.

  • Points de suture : en cas d’épisiotomie ou de césarienne, ils peuvent être douloureux durant quelques jours.
  • Constipation : après l’accouchement, il n’est pas rare de passer plusieurs jours sans aller à la selle. D’une part l’intestin se remet en place, d’autre part vous vous retenez inconsciemment de peur d’une douleur due aux points de suture. Pour favoriser le transit intestinal, buvez beaucoup d’eau et mangez des fruits, des légumes et des céréales. Au besoin, demandez à l’infirmière de vous donner un médicament laxatif.
  • Incontinence : passagère et non systématique, elle est prévenue ou rééduquée par des exercices du périnée.
  • Saignements : les jours qui suivent l’accouchement, vous saignerez abondement comme si vous aviez vos règles. Mettez des serviettes hygiéniques plutôt que des tampons. Il se peut que de légères pertes de sang marron persistent durant plusieurs semaines.
  • Douleurs : il est courant de ressentir des douleurs au bas-ventre, semblable à celles des règles ou des contractions. Si elles sont trop fortes, demandez un calmant.
  • Engorgement des seins : les premières montées de lait ont lieu au 3e ou 4e jour. Avant cela, bébé tète le colostrum, liquide jaunâtre et épais qui lui transmet vos anticorps. Faites téter bébé plus souvent et passez vos seins sous l’eau tiède pour calmer la sensation d’engorgement.

Vous sortirez sans doute de la maternité au terme d’une petite semaine, lorsque bébé aura retrouvé son poids de naissance et que ni lui ni vous ne nécessiterez de soins particuliers. Il est temps de réintégrer vos pénates avec votre bout de chou?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here