Sein ou biberon ?

Cette question, vous vous l’êtes posée cent fois durant la grossesse, ou bien votre choix s’est imposé dès le départ comme une évidence. Quel qu’il soit, il doit être le fruit d’une volonté de votre part. Si vous allaitez malgré vous, pour avoir bonne conscience, ou si vous donnez le biberon avec un sentiment de culpabilité, vous risquez de nourrir votre bébé sans plaisir et de perturber ce moment privilégié d’affection que constituent la tétée ou le biberon.

Le lait maternel et le lait artificiel ont des vertus nutritives équivalentes. Ce qu’il faut savoir, c’est que le repas du nourrisson exige dans les deux cas une disponibilité, une hygiène de vie et un matériel spécifiques, et peut provoquer des troubles passagers chez la maman ou le bébé.

Si vous hésitez, sachez que vous pouvez toujours débuter par l’allaitement maternel et passer à tout moment à un allaitement mixte (sein + biberon) ou au biberon. L’inverse n’est pas possible, la lactation tarissant dès lors qu’elle n’est plus stimulée par les tétées. Voici quelques informations objectives qui vous aideront à choisir le mode d’alimentation pour votre futur bébé.


Avantages et inconvénients de l’allaitement maternel
:

Le lait maternel présente des avantages sur le lait artificiel : il est naturel, complet et parfaitement adapté aux besoins de bébé, car sa composition se modifie en fonction de sa croissance. Il lui apporte en outre des anticorps, les vôtres, destinés à la protéger contre les germes intestinaux et les virus. La diffusion de vos anticorps dans l’organisme de bébé est maximale au cours des premiers jours de l’allaitement, lorsque le colostrum purge son intestin. Le lait de transition, plus fluide, permet d’amorcer sa prise de poids. À partir de la troisième semaine, votre lait est devenu mature. Il apporte à bébé les éléments indispensables à sa croissance.
Outre ces bénéfices biologiques, l’allaitement ne nécessite pas de préparation ni de matériel particulier. Un endroit calme, un fauteuil confortable et la tétée peut commencer.

L’inconvénient majeur de l’allaitement au sein, c’est qu’il exige une présence constante et une grande disponibilité de votre part : rythme soutenu des tétées, hygiène de vie rigoureuse et pourra générer quelques petits désagréments.

Avantages et inconvénients du biberon :

Si vous ne désirez pas allaiter pour des raisons pratiques (reprise du travail), psychologiques ou médicales (vous êtes sous traitement antibiotique, vous fumez, etc.) ne culpabilisez surtout pas. La croissance de bébé ne risque en aucun cas d’en souffrir, d’autant que les laits maternisés actuels sont le fruit de recherches poussées et leur apport en éléments indispensables à la santé n’est plus à démontrer. L’essentiel pour votre enfant est que vous preniez du plaisir à le nourrir.
Donner le biberon nécessite l’achat d’un matériel important et l’observation d’une hygiène rigoureuse lors de la préparation et de l’entretien des biberons. En contrepartie, vous êtes plus libre d’organiser votre emploi du temps et ferez la joie de vos proches, et surtout du papa, en leur confiant le soin de donner le biberon. Un bon conseil : alternez nuits de veille et nuits de sommeil avec votre homme. Cela vous permettra de récupérer plus vite la fatigue de l’accouchement.

Avantages et inconvénients de l’allaitement mixte :

Si vous hésitez, sans parvenir à arrêter votre décision sur le sein ou le biberon, pourquoi ne pas expérimenter les deux ? L’allaitement mixte vous permet de reprendre votre travail avant le sevrage. Bébé sera nourri au sein le soir et le matin, lorsque vous êtes avec lui, au biberon le reste de la journée. La seule précaution à prendre est de ne pas laisser le lait se raréfier. La lactation se stimule en buvant beaucoup d’eau et en utilisant éventuellement un tire-lait entre les tétées.

Vous n’avez donc pas à choisir d’emblée. Pourquoi ne pas commencer par l’allaitement au sein et passer au biberon si cette méthode ne vous convient pas ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here