Questions génétiques

Toute femme enceinte se demande en premier lieu si son enfant sera normal et ne souffrira d’aucune maladie ou malformation. Puis elle s’interroge sur la couleur de ses yeux, la forme de son nez, ses traits de son caractère. Sera-t-il aussi doux que son père ? Aussi acariâtre que sa grand-mère ?

Voici quelques éléments qui vous permettront de vous faire une idée plus précise du sujet, mais en aucun cas de répondre à vos interrogations. Seuls les examens médicaux lors de la grossesse, la découverte du visage de bébé lors de la naissance et celle de son caractère au fil des jours y répondront.:

  • Un peu de théorie
  • Incompatibilités sanguines
  • Maladies congénitales et génétiques
  • De qui tiendra-t-il ?
  • Fille ou garçon ?

Un peu de théorie?

Dès 1856, l’Autrichien Gregor Mendel (1822-1884), botaniste et moine, commença de réaliser des croisements hybrides sur les plants de petits pois qu’il cultivait dans le jardin du monastère. D’observations et expériences, il détermina les lois fondamentales de la génétique :

  • Ségrégation :  » Les caractères unis dans l’organisme se disjoignent dans les éléments reproducteurs. «
  • Pureté :  » Les caractères héréditaires se comportent comme des unités stables qui persévèrent dans leur intégrité à travers les générations successives. «
  • Dominance :  » Si deux déterminants différents d’un même caractère se trouvent en présence dans l’organisme, l’un des deux éclipse totalement l’autre. «
  • Hérédité : les parents transmettent à leurs enfants les caractères héréditaires, qu’ils soient dominants ou dominés, exprimés ou non. Ils sont inscrits dans leurs gènes.

Toutes les informations génétiques et les caractères héréditaires décrits par les  » lois de Mendel  » sont inscrits dans les chromosomes. Chaque cellule contient 46 chromosomes porteurs des gènes qui déterminent les caractères héréditaires (couleur de la peau, des yeux, des cheveux? ), mais aussi les maladies génétiques. Les chromosomes sont regroupés par paires identiques, 23 issus de l’ovaire, 23 provenant du spermatozoïde. Le sexe de l’enfant est ainsi déterminé par la paire de chromosomes X et Y (fille = XX, garçon = XY).
Toute anomalie dans le nombre ou la structure des chromosomes est signe de maladie génétique. Ainsi, le mongolisme ou trisomie 21 est marqué par l’existence d’un chromosome supplémentaire (47 au lieu de 46). Il détectable par l’amniocentèse (prélèvement et analyse du liquide amniotique). Cet examen est réalisé sur les sujets à risque. Statistiquement, 8 % des conceptions dans le monde comportent des anomalies génétiques. La plupart de ces grossesses sont interrompues naturellement par une fausse-couche durant les trois premiers mois.

Lors d’une grossesse, il arrive toujours un moment où le couple se pose la fatidique question :  » Et si notre bébé n’était pas normal ? « . Il est naturel d’envisager cette éventualité.On considère que vous faites partie d’un groupe à risque si :

  • un membre de la famille du père ou de la mère souffre d’une maladie génétique ou anomalie congénitale – le couple a déjà eu une grossesse ou un enfant dit  » anormal «
  • la future mère a fait des fausses couches à répétition
  • la future mère est âgée de 38 ans et plus
  • le père et la mère sont cousins germains

Dans ces cas, un dépistage systématique sera réalisé au cours de la grossesse. Les anomalies naturelles (non héréditaires) qui génèrent des malformations graves ou bénignes ne concernent que 1 % des grossesses. La plupart sont détectées au cours de la surveillance échographique.

Comme le reste des étapes de la maternité, l’accouchement est une épreuve pleine de magie et d’angoisse.
Pour le vivre au mieux, préparez-vous bien à l’avance. Réfléchissez au lieu où vous allez donner naissance à votre progéniture, à la préparation physique et médicale à adopter, à l’après-accouchement.

Cette rubrique a été préparée avec la collaboration du site : accouchement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here