Quand partir pour la maternité ?

Combien de fois se la pose-t-on, cette importante question, au cours du 9e mois de grossesse ? A peu près tous les jours ! C’est LA question. A l’écoute de votre corps, vous guettez le moindre signe annonciateur de l’accouchement, préparez votre valise pour la maternité à l’avance, vous vous endormez en rêvant que vous avez accouché sans vous en apercevoir, au beau milieu d’un champ de coquelicots? Certaines femmes voudraient que cet état bienheureux de la grossesse ne finisse jamais, d’autres aspirent à une délivrance imminente et rapide, d’autres enfin, savent qu’elles vont accoucher tel jour à partir de telle heure et se préparent la veille pour leur rendez-vous avec le médecin qui va provoquer l’accouchement. Il faut de tout pour mettre au monde !

Voici, chronologiquement, les signes annonciateurs du début du  » travail « , ceux qui déterminent votre départ immédiat pour la maternité. Avant de quitter la maison, voici ce qu’il faut faire.

Signes annonciateurs:

– Contractions régulières (et parfois douloureuses) toutes les dix minutes.
Vous l’aurez appris par vos amies, votre maman, la sage-femme qui vous a donné les cours de préparation à l’accouchement, votre gynécologue, la télévision et les magazines : des contractions régulières et fréquentes sont le signe de début du travail, première phase de l’accouchement.
Lorsque vous ressentez les premières contractions, allongez-vous au calme, montre en main. C’est leur fréquence qui vous indiquera le moment de partir pour la maternité. Elles s’apparentent généralement aux spasmes des règles douloureuses, accompagnées parfois d’une nausée irrépressible. Si durant deux ou trois heures, elles adoptent un rythme régulier (toutes les dix minutes, voire moins) ou bien si elles deviennent soudain très fortes, c’est le moment d’appeler votre mari pour lui dire de faire chauffer la voiture.

– Perte des eaux
On appelle  » les eaux  » le liquide amniotique dans lequel baigne bébé. La poche des eaux est retenue dans votre utérus par un bouchon muqueux protecteur. Lorsque le bouchon est évacué (ce qui peut intervenir 48 heures avant l’accouchement), la membrane de la poche peut se rompre à tout moment et vous sentez le liquide chaud s’écouler en abondance le long de vos jambes. Partez immédiatement pour la maternité, en restant si possible allongée durant le trajet. Une fois que vous avez perdu les eaux, le bébé qui n’est plus protégé risque une infection ou une compression du cordon ombilical.

– Saignements
Il est toujours préoccupant de saigner lorsque l’on est enceinte, d’autant plus si l’accouchement est imminent. N’hésitez jamais à vous faire examiner en urgence. Vérifiez toutefois qu’il ne s’agit pas d’une trace du bouchon muqueux, substance jaunâtre souvent teintée de sang.

Que faire ?

  • Téléphonez à votre gynécologue s’il est prévu qu’il vous accouche lui-même.
  • Prévenez la maternité de votre arrivée. Gardez leur numéro à proximité du téléphone et dans votre sac à main au cas où vous ne seriez pas chez vous.
  • Trouvez quelqu’un qui puisse vous conduire : le papa, un parent, un voisin, un taxi, etc. Ne prenez en aucun cas le volant vous-même. En cas d’extrême urgence, appelez une ambulance ou le SAMU. Si vous prenez un taxi ou une ambulance, demandez une facture pour vous faire rembourser par la Sécurité sociale.
  • Prévenez vos proches, surtout si vous avez des enfants à faire garder.
  • Emportez votre valise ainsi que les papiers nécessaires à votre admission à la maternité.
  • Regardez-vous une dernière fois dans la glace, de profil, en guise d’adieu à votre grand ventre de maman?

Cette rubrique a été préparée avec la collaboration du site : accouchement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here