mercredi, février 8, 2023
AccueilSantéLes pieds : des maux aux soins

Les pieds : des maux aux soins

Constamment sollicités puisque ce sont eux qui nous portent, on n’imagine pas que nos pieds font des milliers de kilomètres par an. Comme le reste de notre corps, ils ont besoin de soins adaptés. Le pied, avec ses 26 os, 21 muscles et 107 ligaments est une partie du corps à part entière…

Frottements, pression des chaussures ne sont pas les amis de nos pieds mais plutôt leurs ennemis. Un hygiène quotidienne permet de les préserver.

Les ampoules : comment ne pas en attraper ?

Seule solution : marcher pieds nus.

L’ampoule est le premier des traumatismes que peuvent supporter nos pieds. Le frottement engendre la formation d’une cloque remplie de liquide et s’il persiste, elle se transforme en un exsudat qui entraîne des sensations de brûlures. Il existe maintenant des pansements spéciaux très efficaces pour les ampoules : semblables à une seconde peau et contenant une substance antiseptique, ils se décollent tout seul lorsque l’ampoule est résorbée. le mieux est encore de faire attention à porter des chaussures confortables et qui vous connaissent.

La transpiration:

Physiologique, elle est nécessaire à l’élimination des déchets de l’organisme, même par les pieds… mais quand elle devient excessive ou malodorante, il faut la prendre en charge.

La transpiration excessive, encore appelée « hyperhidrose », favorise le développement des agents bactériens et des champignons.

Le problème le plus fréquent est la mauvaise odeur provoquée par la sécrétion associée des glandes pilo-sébacées qui produisent, pêle-mêle, lipides, protéines, ammoniaque ou acide butyrique… C’est la bromhidrose.

Il faut savoir que l’anhidrose existe aussi ! Plus rare, cependant, elle se caractérise par une sécrétion ralentie ou inexistante de la sueur. Symptôme d’origine congénitale, il faut, dans ce cas, consulter un spécialiste afin d’en déterminer la cause.

Œil de perdrix et durillons : des kératoses douloureuses.

Qu’est ce qu’une kératose ?

C’est l’accumulation de cellules mortes de la peau des pieds en une sorte de petite masse indurée, douloureuse, engendrée par la pression des chaussures sur les terminaisons nerveuses des pieds.

Il s’ensuit la formation d’un « cône kératosique », dont on décrit trois types :

le cor : de petite taille, il est généralement situé au niveau des premières et deuxièmes phalanges des orteils (on connaît bien le cor du petit orteil qui nous prive du port des escarpins pourtant si élégants…).
l’oeil de perdrix : il a les mêmes caractéristiques que le cor mais se localise entre les doigts de pieds. L’humidité interdigitale est un terrain favorable au développement des champignons.
le durillon : c’est un épaississement de l’épiderme au niveau de la voûte plantaire, facilement reconnaissable à l’aspect jaunâtre et dur qu’il présente.

L’oignon:

C’est le chevauchement du gros orteil sur le deuxième doigt de pied, provoqué par une malformation osseuse du premier.

Les kératodermies:

Elles correspondent à l’accumulation de plusieurs facteurs cités précédemment : transpiration excessive, frottement des chaussures, déficit de sécrétion en sébum et sueur entraînant une altération du film hydro-lipidique de surface, ce qui provoque une certaine déshydratation. Les cellules mortes s’accumulent, la peau de surface se fend et devient fragile : c’est la kératodermie.

Fatigue des pieds:

Station debout prolongée, chauffage par le sol, piétinement, marche prolongée sont autant de facteurs susceptibles de fatiguer les pieds et de les faire augmenter de volume.

L’ongle incarné:

Il est généralement la conséquence d’un mauvais coup de ciseau qui provoque la déviation d’un bout de l’ongle dans la chair du pied (souvent au niveau du gros orteil) et la sollicitation permanente de ce même morceau de chair peut entraîner la formation de pus avec une inflammation visible à l’oeil nu.

Objectif soin : masser, hydrater, gommer.

Commencer par alterner les paires de chaussures de manière à éviter les frottements sur les mêmes zones.
Le soir, s’octroyer un bain de pieds de 10 minutes dans de l’eau tiède et savonneuse. Puis, sur les pieds encore humides, et après l’application d’un soin gommant (particulièrement au niveau de la voûte plantaire et du talon, là où la peau est la plus épaisse), réduire la couche cornée à l’aide d’une râpe spéciale ou d’une pierre ponce : la peau est encore ramollie par l’eau chaude, c’est donc l’idéal.
Rincer, sécher puis procéder à l’application d’une crème hydratante spécifique pour les pieds. A cette occasion, un petit massage de quelques minutes peut aider à soulager la fatigue accumulée dans la journée : masser par petites pressions en commençant par la plante puis le talon et remonter en douceur vers la cheville ; il vous procurera une sensation de bien-être très agréable.
Repousser délicatement les cuticules : l’idéal est de le faire avec un bâtonnet de buis recouvert de coton.

Les traitements spécifiques de la transpiration, des cors…

La transpiration:

  • Eviter les chaussettes et les semelles synthétiques, les chaussures en matière plastique.
  • Changer de chaussettes ou de bas tous les jours.
  • Faites un nettoyage deux fois par jours.

Trois mécanismes doivent être maîtrisés : la croissance bactérienne, les molécules malodorantes et les odeurs en résultant.

  • agir contre les bactéries : ammoniums quaternaires, phénols, dérivés de l’acide undécyclénique, des noms barbares retrouvés dans les lotions et sprays rafraîchissants spécifiques pour les pieds.
  • agir contre les molécules à l’origine des odeurs : poudres absorbantes, talc, amidon, retrouvés dans les sprays poudre et les poudres absorbantes.
  • agir contre les odeurs : les huiles essentielles de citron, menthe, lavande, citron, cèdre, romarin, rose, pin …

On retrouve ces composants actifs dans plusieurs gammes vendues en pharmacie.

Les antiperspirants permettent, par ailleurs, de réduire la sécrétion de sueur par obstruction transitoire des canaux sudoraux : c’est le rôle des sels d’aluminium ou de la méthénamine (crèmes, poudres ou solutions anti-transpirantes).

Dans tous les cas, demandez conseil à votre pharmacien ou à un spécialiste de la parapharmacie qui, connaissant bien leurs produits, sauront vous orienter vers les produits spécifiques adéquats.

La sécheresse des pieds:

On l’a vu, la disparition du film hydro-lipidique peut conduire à une hypersécheresse cutanée, favorisant, avec l’action conjuguée du frottement des chaussures, la formation des cors, yeux de perdrix…

Sans avoir la peau particulièrement sèche, ces zones du pied sont très sensibles et sans entretien, elles n’échapperont pas à la déshydratation.

Il faut :

diminuer l’épaisseur de la couche cornée à l’aide d’une râpe (et pas d’un rasoir), d’une pierre ponce, de crêmes ou de savons gommants,
hydrater et nourrir l’épiderme avec une crème choisie à cet effet dans une gamme de soins de pieds,
changer de paires de de chaussures, en les alternant, de façon à éviter les frottements toujours sur les mêmes zones.

Pour les diabétiques:

  • Soyez particulièrement attentifs à l’état de vos pieds.
  • Les pieds doivent faire l’objet d’une hygiène parfaite.
  • N’utiliser jamais d’accessoires coupants pour éviter les risques de plaies.
  • La menace est le risque d’infections graves.

En cas de doute devant des épaississements cutanés au niveau de la plante des pieds, même s’ils ne sont pas douloureux, vous devez montrer vos pieds à votre médecin.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -