Les grands-parents

De mon temps, on pesait les bébés tous les jours « ,  » Si j’étais toi, je ne le prendrais pas dans les bras trop souvent, il va devenir capricieux « ? Quelle jeune mère n’a pas été exaspérée par les conseils proférés par une toute nouvelle grand-mère ?

A peine accouchée, vous devez vous débrouiller avec vous-même, votre bébé tout neuf et son papa, et en plus il vous faut gérer la grand-mère pleine de bonne volonté. Et surtout pleine d’un bon sens qui date souvent d’au moins trente ans ! Lui expliquer qu’en trente ans la science a fait des progrès et que l’état des connaissances psychologico-pédiatriques s’est considérablement amélioré tout en restant  » zen  » n’est pas à la portée de tout le monde.

Fragilisées par l’événement, certaines femmes ont du mal à accepter la place que tente de prendre la grand-mère, d’autres sont rassurées, d’autre encore se plaignent du non-investissement d’une grand-mère qui n’a pas l’air passionnée par son nouveau statut.

A l’inverse, le grand-père vous apparaît un peu pataud, n’osant pas trop s’approcher du bébé, se contentant de le regarder de loin en faisant une vague réflexion sur une éventuelle ressemblance (de son temps, quel homme digne de ce nom aurait eu l’idée de faire gazou gazou avec un nourrisson ? ). Ce grand-père vous exaspère, vous le voudriez plus présent?

Bref, l’arrivée d’un enfant, qui fait de vos parents et beaux-parents des grands-parents est une étape délicate pour tout le monde. Car outre la difficulté à voir ses propres relations avec ses parents se modifier, il faut aussi apprendre à accepter que si les grands-parents ont assurément un rôle à jouer auprès de leurs petits-enfants, il s’agit d’un rôle sur lequel les parents n’ont pas grand-chose à dire : dès son plus jeune âge, l’enfant doit pouvoir modeler ses propres relations avec son grand-père et sa grand-mère. La difficulté majeure consiste à apprendre malgré tout à laisser leur place aux grands-parents. Qu’ils soient envahissants ou au contraire absents, calmes ou stressants, il va falloir apprendre aussi à vivre de nouvelles relations avec ceux qui jusqu’à maintenant n’étaient  » que  » vos parents ou vous beaux-parents, des relations ou cette fois, c’est vous qui détenez l’autorité.

Que vous ayez ou non des choses à leur reprocher, récentes ou très anciennes, efforcez-vous de laisser votre enfant en-dehors des conflits éventuels, et de laisser aux grands-parents leur place de grands-parents. On a vu des miracles : des parents très sévères devenir des grands-parents gâteaux, des parents débordés devenir des grands-parents disponibles : la qualité des relations entre vos parents et vos enfants dépendra en grande partie de la liberté et de l’autonomie que vous voudrez bien leur octroyer.

 

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments