jeudi, février 2, 2023
AccueilMamanAccueil de bébéLes gestes à connaître

Les gestes à connaître

Que faire en cas d’incident ou d’accident ? Quelques gestes simples à connaître suffisent parfois à sauver une vie, ils permettent souvent de soulager la douleur en attendant l’arrivée des secours et de minimiser les conséquences de l’accident.

premiers secours enfants

Voici les interventions d’urgence à effectuer en cas de :

Asphyxie :

Les voies respiratoires de l’enfant sont obstruées par un drap, un sac, un tissu? Il ne crie pas, ses yeux se dilatent et il porte les mains à sa bouche. N’essayez pas d’enlever avec vos doigts l’objet coincé au fond de la gorge ; vous risquez de l’enfoncer davantage. S’il s’agit d’un bébé, tentez rapidement de faire ressortir l’objet en retournant le bébé sur vos genoux et en lui tapant énergiquement du plat de la main sur le dos, entre les deux omoplates. Répétez ce geste jusqu’à l’arrivée des secours s’il n’a pas recraché l’objet. Si l’enfant à plus d’un an, mettez-le debout et placez-vous dans son dos. Entourez sa taille de vos bras et, vos deux mains positionnées au-dessus de son nombril, tirez-le violemment vers vous, en arrière et vers le haut. Si l’enfant ne respire plus, pratiquez le bouche-à-bouche en attendant l’arrivée des secours.

Brûlure :

S’il s’agit d’une brûlure superficielle et de petite surface, placez le membre touché directement sous le robinet ou la douche et faites couler de l’eau froide dessus durant quinze bonnes minutes. Si des cloques apparaissent, elles ne doivent pas être percées. Séchez la plaie et appliquez dessus du Tulle gras®, de la Biafine® ou de la Flammazine®. Si les vêtements de l’enfant ont pris feu, étouffez les flammes avec une couverture (non synthétique) ou un linge humide. Ôtez-lui ou découpez ses vêtements, sauf celui qui se trouve directement en contact avec la zone brûlée, et mettez les parties brûlées sous l’eau froide en attendant l’arrivée des pompiers. Si vous devez transporter vous-même l’enfant aux urgences, enveloppez-le dans un drap propre et humide.

Chute :

90 % des chutes sont sans gravité, même si les bosses peuvent parfois atteindre des proportions et des couleurs impressionnantes. Badigeonnez-les à l’arnica ou au beurre frais. Si la chute entraîne une perte de connaissance momentanée, consultez un médecin. Si l’enfant reste inconscient, couchez-le sur le côté et appelez le SAMU (15). Durant les 48 heures qui suivent la chute, il faut surveiller attentivement le comportement de votre enfant : s’il a des étourdissements, des nausées ou des difficultés d’élocution, consultez un médecin.

Électrocution:

Coupez absolument le courant avec de toucher l’enfant, car vous risqueriez de vous électrocuter aussi. Si le choc électrique est faible, consolez l’enfant et profitez-en pour lui expliquer les précautions à prendre pour éviter que cela ne se reproduise. Si l’enfant a perdu connaissance ou s’il respire faiblement, mettez-le en position de sécurité en attendant les secours : couché sur le ventre en chien de fusil, tête sur le côté, une jambe et un bras allongés, l’autre jambe et l’autre bras repliés.

Empoisonnement :

Si l’enfant a avalé un produit d’entretien (lessive, eau de Javel, déboucheur WC? ), ne lui donner rien à boire (ni eau, ni lait) et ne le faites pas vomir. S’il vomit de lui-même, penchez-le en avant afin qu’il ne s’étouffe pas. Appelez les secours ou le centre antipoison. Si vous savez ce qu’il a avalé, ils vous indiqueront la marche à suivre. Si vous ne savez pas ce qu’il a avalé, attendez les secours en couchant l’enfant sur le côté. En cas de simple projection de produit toxique dans les yeux ou sur la peau, rincez abondamment la zone affectée sous l’eau durant quinze bonnes minutes.

Fracture :

Si vous craignez que l’enfant ne se soit cassé un membre lors d’une chute, ne le bougez surtout pas et appelez les secours. Parlez-lui pour le rassurer en attendant leur arrivée. Si vous devez le transportez vous-même aux urgences, il faut immobiliser le membre cassé : avec une écharpe s’il s’agit du bras, en attachant les deux jambes ensemble pour un membre inférieur. Soulevez-le avec précaution.

Hémorragie externe :

En cas de saignement abondant d’une blessure, allongez l’enfant, comprimez la plaie par pression en appuyez dessus avec un linge propre et surélevez le membre blessé au-dessus du niveau du coeur. Il doit rester immobile jusqu’à l’arrivée des secours, ou être transporté avec précaution, la plaie recouverte d’un linge, afin d’être recousue.

Morsure de serpent :

Allongez l’enfant pour limiter la propagation du venin dans le corps. Si vous avez un appareil pour aspirer le venin, utilisez-le immédiatement. Mais n’essayez pas d’aspirer avec votre bouche : vous seriez vous-même empoisonné(e). Appelez les secours. Il est possible, outre les pompes du type Aspivenin®, de se procurer en pharmacie un sérum anti-venin contre les morsures de vipère, serpent le plus dangereux en France.

Noyade :

Baignoire, cuve, piscine, mer? il ne faut jamais laisser un enfant sans surveillance dans l’eau ou à proximité de l’eau. En cas de noyade, sortez l’enfant de l’eau le plus vite possible. S’il est conscient, mettez-lui des vêtements secs et réconfortez-le en le réchauffant. S’il est inconscient, couchez-le sur ventre, tête de côté, et appuyez plusieurs fois sur sa cage thoracique extraire l’eau des voies respiratoires. Retournez-le ensuite sur le dos et pratiquez le bouche-à-bouche en attendant l’arrivée des secours.

Objet avalé :

Une simple cacahuète avalée directement peut parfois bloquer le tube digestif. L’enfant devient bleu, se débat, tousse violemment. Mettez-le en position assise et attendez que la quinte de toux s’apaise. Elle suffit souvent à expulser l’objet. Vous pouvez l’assister en lui tapotant le dos, entre les omoplates. Otez l’objet de sa bouche dès que vous le voyez apparaître. S’il est coincé au fond de sa gorge, n’essayez pas de l’extraire avec vos doigts : il risque de s’enfoncer davantage. Si l’objet est petit, non pointu et qu’il ne l’étouffe pas (perle, noyau de cerise), surveillez ses selles afin de vérifier qu’il a bien été éliminé. Si l’objet est petit et pointu (arête de poisson, verre), faites lui manger de la mie de pain. Elle évitera les irritations et facilitera l’élimination par les selles.

Piqûre de guêpe et d’abeille :

Si le dard est apparent, pressez de chaque côté de la piqûre pour le faire sortir ou ôtez-le à l’aide d’une pince à épiler. Si le dard est enfoncé profondément, n’essayez pas de l’enlever vous-même et conduisez l’enfant chez un médecin ou un pharmacien. Pour calmer la sensation de brûlure, imbibez un coton de vinaigre dilué dans l’eau (pour les piqûres de guêpe) ou de bicarbonate de soude dilué dans l’eau (pour les piqûres d’abeille) et appliquez-le sur l’enflure.

Saignement du nez :

Penchez la tête de l’enfant vers l’avant pour ne pas que le sang s’écoule dans la gorge et pincez-lui les narines durant cinq minutes. Il respirera par la bouche. Nettoyez ensuite le sang séché à l’eau tiède et mouchez-le doucement. Si les saignements du nez sont fréquents, consultez un médecin.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -