Les épices : vertus et histoire

Les épices : définition

Le terme recouvre les substances aromatiques d’origine végétale utilisées pour assaisonner les mets.

Le terme vient du latin « species » qui veut dire substance et qui désignait une grande variété de produit dont le blé.

Le mot « Épice » apparaît vers la fin du XIIe siècle et recouvre les « species aromatica » ou aromates.

Histoire des épices

La vue, l’odorat, le goût sont stimulés par les épices que le monde occidental a découvert grâce à la route des épices dès l’antiquité.

Pouvoir magique, envoûtement, mystère des origines extrême-orientales,? en plus elles faisaient rêver.

Les romains utilisaient largement le poivre, mais les autres épices avaient aussi leur place.

Les croisades du Xe siècle furent l’occasion d’une redécouverte et d’un retour des épices dans les plats. Le poivre est même du fait de sa valeur une monnaie d’échange. Marseille et la région de Provence commercent fructueusement avec les épices (poivre noir, cannelle, muscade, clous de girofles, poivre long, gingembre, ? ).

Christophe Colomb, en 1492, est parti chercher or et épices.

La maîtrise du commerce des épices avait un intérêt considéré comme stratégique, mais le temps passe, les cultures ont été exportées, adaptées sous d’autres cieux. Les enjeux du XXIe siècle seront plus probablement centrés sur l’eau.

Mais l’attrait des épices persiste et se renouvelle. L’occidental voyage et fait des rencontres gustatives qu’il souhaite retrouver de temps en temps chez lui. Est-ce un besoin d’ouverture à d’autres cultures, un quête de l’inconnu, la recherche de nouvelles sensations ?
L’histoire des épices n’est pas terminée…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here