L’arrivée à la maternité

Moins que vous soyez effectivement sur le point d’accoucher, l’arrivée à la maternité va se passer dans la plus grande décontraction. Petit tour préalable par le bureau d’admission – où l’on vous demandera votre carte d’assurée sociale, votre carte de groupe sanguin et autres formalités administratives – avant d’effectuer une batterie d’examens au terme desquels le personnel médical jugera peut-être que, le travail n’étant pas suffisamment avancé, vous devez rentrer chez vous ! C’est pourquoi il est capital de bien connaître pour pouvoir les reconnaître les vrais signes annonciateurs de l’accouchement. Si le travail est suffisamment avancé, vous serez conduite en salle de travail. Là commence et s’achève l’aventure de votre accouchement.

Examens et soins médicaux:

Entretien avec la sage-femme pour déterminer l’avancement du travail, prise de votre tension artérielle et de votre température, test d’urine, contrôle de la position du bébé et de son rythme cardiaque.
Examen gynécologique destiné à mesurer la dilatation de votre col, la couleur du liquide amniotique (amnioscopie), la position de la tête du bébé, l’état de la poche des eaux, etc.
Soins préparatoires : rasage du pubis, traitement laxatif (lavement ou suppositoire) destiné à vider vos intestins. Pensez à emporter dans votre sac un suppositoire de glycérine au cas où la maternité n’aurait pas prévu de vous en fournir un. Le moment de l’expulsion donne lieu à de telles poussées qu’il vaut mieux avoir les intestins vides?

A l’issue de ces préparatifs médicaux, revêtez une chemise ou un grand tee-shirt confortable et prenez un livre ou un magazine pour vous occuper. Il se peut que la phase de dilatation soit longue et indolore, notamment grâce à la péridurale. Vous aurez alors tout le loisir de lire, parler à votre conjoint, voire dormir en attendant le moment de l’expulsion.

Salle de travail:

Installée sur un lit à étriers, vous êtes placée sous monitoring. Il permet à la sage-femme de contrôler régulièrement vos contractions et le rythme cardiaque du bébé. Si vous avez émis le voeu d’accoucher sous péridurale, l’anesthésiste vous expliquera la manière dont il va procéder. La péridurale n’est administrée qu’une fois le col dilaté d’au moins cinq centimètres.
Votre compagnon est admis en salle de travail dans la plupart des cliniques et des hôpitaux, si aucune complication ne se présente.
Là, entourée du personnel médical compétent et de l’homme de votre vie, détendez-vous. La dilatation, l’expulsion puis la délivrance constituent les prochaines phases de l’accouchement.

Cette rubrique a été préparée avec la collaboration du site : accouchement.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here