Fille ou garçon

Le chromosome X (fille) ou Y (garçon) qui déterminera le sexe de bébé est contenu dans le spermatozoïde qui, parmi ses milliards de rivaux, fécondera l’ovule. Ce dernier, féminin, est toujours de type X.
La détermination du sexe s’opère donc selon l’équation élémentaire :
Ovule X + Chromosome Y = Y (bébé garçon)
Ovule X + Chromosome X = X (bébé fille)

Les statistiques montrent que la répartition des sexes entre filles et garçons est sensiblement de 50 %, et ce depuis la nuit des temps. En principe, vous avez donc une chance sur deux. Ni plus, ni moins. Et pourtant, combien de fois a-t-on entendu dire que manger des bananes favorise la naissance d’un garçon ou que la position de lune au moment de la procréation détermine le sexe de l’enfant ? Les croyances populaires restent sans fondement, mais il existe néanmoins des moyens « techniques » qui favorisent la course vers l’ovule d’un spermatozoïde porteur du chromosome souhaité. Si aucune de ces théories n’est scientifiquement garantie, leur mise en application est parfaitement inoffensive sur votre corps et largement bénéfique sur votre moral !

Jouer sur la date de fécondation

  • Pour avoir une fille
    But du jeu : un spermatozoïde porteur du chromosome X doit féconder l’ovule. Principe : un spermatozoïde vit deux à neuf jours dans l’appareil génital féminin. Les spermatozoïdes porteurs du chromosome Y sont plus rapides que les autres, mais s’épuisent plus vite. Il s’agit donc de retarder le moment de la rencontre spermatozoïde/ovule fécondable pour permettre aux X de parvenir à l’ovule juste au moment de sa fécondation, tandis que les Y sont déjà épuisés.                      Stratégie : le rapport sexuel doit avoir lieu deux jours avant la date de la fécondation. Ceci laisse le temps aux X de parvenir à l’ovule au moment où les Y, arrivés avant, n’ont plus l’énergie de le féconder.
    Fin de partie : le gagnant est celui qui obtient un bébé fille.
  • Pour avoir un garçon
    Le principe reste identique. La stratégie consiste à avoir des rapports sexuels dans les deux jours qui précèdent l’ovulation. Le spermatozoïde porteur du chromosome Y étant censé évoluer plus rapidement, il sera favorisé au moment de l’ovulation, car déjà sur place, tandis que le X arrivera peut-être trop tard.

Jouer sur la conception

Certaines « techniques » favorisent la production ou la circulation de spermatozoïdes porteurs de l’un ou l’autre des chromosomes sexuels. Ainsi, il faut savoir que :

  • Une pénétration peu profonde favorise la conception d’une fille car les X progressent plus lentement, mais sont plus résistants. Plus le trajet à parcourir est long, plus leur chance de féconder l’ovule est élevée.
  • Un nombre élevé d’éjaculations dans les jours qui précèdent la fécondation favorise la conception d’une fille.
  • La fréquence élevée des rapports sexuels au moment de l’ovulation favorise la conception d’un garçon.
  • Un orgasme féminin au moment du rapport sexuel fécondant favorise la conception d’un garçon. Les spermatozoïdes porteurs du chromosome Y sont en effet dynamisés par les contractions de l’utérus.
  • L’hyperacidité des sécrétions vaginales favorise la conception d’un garçon. C’est pourquoi certaines mamans désirant une fille adopteront un régime sans sel pendant les trois mois qui précèdent la fécondation.

Autre conseil (à ne pas suivre) :
Changez de père entre chaque grossesse ! Il faut savoir que 6 % des hommes ne produisent que des spermatozoïdes porteurs d’un chromosome unique, X ou Y, et engendreront toujours des enfants du même sexe.

Scientifiquement parlant

La sélection des spermatozoïdes en éprouvette permettrait d’inséminer directement dans l’ovule des spermatozoïdes porteurs du seul chromosome sexuel souhaité par les parents. Ainsi, à condition de se plier aux règles de l’insémination artificielle, on pourrait choisir le sexe de son futur bébé. La méthode de tri permet de créer des embryons mâles (ou femelles) avec une chance de succès de 70 % au lieu des 50 % alloués par la Nature. Le problème qui se pose désormais est plus éthique que scientifique. Doit-on permettre aux couples de déterminer à l’avance le choix du sexe de leur(s) enfant(s) ? Quelles en seraient les conséquences sur l’équilibre de l’humanité ? Il y a fort à parier que 50 % des couples désireraient une fille et 50 % un garçon?

Cette rubrique a été préparée avec la collaboration des sites : Tomber Enceinte et Calcul Ovulation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here