Enfants et adultes : bien entretenir sa dentition

Les dents sont vivantes, fragiles. Elles méritent tous vos soins. Il faut consulter son dentiste au moins une ou deux fois par an. Une carie peut être dépourvue de symptômes douloureux : seuls des examens cliniques et radiographiques réguliers permettent de dépister des pathologies non visibles à l’œil nu.

Un détartrage annuel est aussi conseillé. Même si apparemment le pourtour gingival est propre, s’installent malgré tout au fil des mois des déchets microscopiques qui servent de support aux germes et peuvent provoquer une maladie des gencives. Ce nettoyage en profondeur élimine le tartre qui s’accumule. Il est important de savoir que l’absence de soins dentaires peut entraîner des complications à distance parfois très graves (infections cardiaques, rénales…).

Les enfants aussi

Les dents de lait doivent aussi être examinées régulièrement et soignées comme les dents définitives. Une visite de contrôle tous les six mois permet à l’enfant de se familiariser avec l’environnement dentaire, permettant ainsi d’éviter un premier contact dans un contexte de douleur et d’urgence. De même, les malpositions dentaires et les déformations du maxillaire doivent être traitées pendant la période de croissance de l’enfant. Tout le monde a droit à un joli sourire et surtout à une fonction masticatoire correcte. En effet, l’orthodontie n’a pas qu’un intérêt esthétique, elle prévient aussi les maladies ultérieures de la denture. Une articulation défectueuse peut entraîner à long terme des traumatismes à l’origine de gênes et de douleurs. Les dents mal alignées sont plus difficiles à nettoyer, et donc plus exposées aux caries. De plus, elles favorisent l’apparition de maladies des gencives et de l’os sous-jacent (maladies parodontales). À noter que les traitements orthodontiques doivent être commencés désormais avant le seizième anniversaire de l’enfant pour être pris en charge par l’Assurance Maladie.
Enfin, sachez que les jeunes de 13 à 18 ans peuvent bénéficier d’un examen de prévention bucco-dentaire (BBD) chez le dentiste de leur choix, et ce dans les trois mois qui suivent leurs dates anniversaires. Dans les six mois suivant le bilan bucco-dentaire, les soins autres que les prothèses et l’orthodontie sont pris en charge à 100 % par le régime obligatoire, dans la limite des actes inscrits à la nomenclature.

Le fluor à l’attaque des caries

Le fluor est un oligo-élément qui renforce l’émail des dents, tout en combattant la plaque dentaire. Son efficacité n’est plus à démontrer. Mais attention, à forte dose, il peut provoquer l’effet inverse, notamment chez les enfants en cours de formation dentaire et les personnes souffrant d’insuffisance rénale.

Classée troisième fléau mondial par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la carie dentaire touche essentiellement les enfants. En France, à l’âge de neuf ans, trois enfants sur quatre ont au moins une dent cariée. Pourtant, la tendance s’améliore au fil des ans…
C’est la consommation abusive de sucres qui favorise les caries. Pour les prévenir, outre une bonne hygiène bucco-dentaire, il convient de fortifier l’émail dentaire et de rendre les dents moins sensibles aux attaques acides. Pour cela, certaines substances contenues dans les aliments jouent un rôle protecteur : calcium, phosphore, vitamine D et fluor. Ce dernier est un oligo-élément qui renforce l’émail des dents. Il agit très tôt lors de la constitution de la structure dentaire en se combinant avec le calcium pour consolider l’émail et le rendre plus résistant.

Éviter les excès

Les dérivés du fluor protègent aussi les dents déjà formées. Le premier effet de la plaque dentaire (qui, en durcissant, provoque le tartre) est d’affaiblir l’émail en lui faisant perdre du calcium et des phosphates. Les dérivés fluorés augmentent le pourcentage de ces minéraux dans les dents et, de ce fait, diminuent la capacité des bactéries à produire de l’acide. Le fluor peut être administré en comprimés, en gouttes, en gels appliqués par le chirurgien-dentiste, le pédiatre ou le médecin chez les jeunes enfants, par bains de bouche, ou encore en dentifrice à raison d’un brossage régulier trois fois par jour, après les repas. Mais s’il faut enrichir ces pâtes dentifrices, les excès sont à éviter. Un abus de fluor chez un enfant en cours de formation dentaire peut tâcher l’émail et provoquer des douleurs osseuses. De même, les personnes souffrant d’insuffisance rénale risquent d’emmagasiner 50 à 100 fois plus de fluor que les autres.

Le fluor dans l’eau

À faible dose, le fluor est un élément indispensable à la santé. On le trouve dans l’eau du robinet, l’eau en bouteille, le sel de table fluoré. Certains pays vont jusqu’à fluorer légèrement l’eau distribuée. Ce n’est pas autorisé en France. La norme fixe à 1,5 mg par litre la teneur maximum en fluor de l’eau potable. À trop forte dose, le fluor provoque des lésions dentaires (tâches colorées, dents cassantes). Ce risque est totalement exclu en France, compte tenu des doses admises pour l’eau potable, les eaux minérales et les aliments.

Recommandations

Avant 6 ans, les enfants se brossent les dents 3 fois par jour après les repas. Ils utilisent des dentifrices faiblement dosés en fluor et sous la surveillance des parents.
Après 6 ans, l’utilisation de dentifrice plus dosé en fluor est possible pour toute la famille.
Pour les enfants à risque carieux élevé et/ou avec des dents faiblement minéralisées, les prescriptions et les traitements sont effectués sous le contrôle régulier des chirurgiens-dentistes et médecins.
Privilégiez une alimentation équilibrée. Le grignotage entre les repas favorise les caries. Attention également aux bonbons, au chocolat, aux boissons sucrées.

Pour un brossage efficace

L’affirmation ressemble à une lapalissade : il faut se brosser les dents tous les jours pour prétendre les maintenir en bonne santé. Petit rappel des pratiques préconisées par les spécialistes en matière d’hygiène bucco-dentaire. Elles sont toutes à mettre en œuvre au quotidien…
Il y a des vérités qui ne sont pas bonnes à dire : les Français ont une mauvaise hygiène bucco-dentaire. Pour preuve, alors que nous devrions changer notre brosse à dents tous les trois mois, nous l’utilisons durant plus d’un an en moyenne. De plus, tous les sondages le montrent : un Français sur cinq ne se laverait jamais les dents, la consommation de dentifrice dans l’Hexagone étant la plus faible d’Europe. Un constat peu flatteur, dénoncé par le docteur Magali Luthun, chirurgien-dentiste : “Il faut se brosser les dents trois fois par jour, au terme de chaque repas et pendant au moins trois minutes. Les brosses à dents à poils souples (et en Nylon) sont conseillées car elles n’agressent ni la gencive ni l’émail. Elles pénètrent plus facilement dans les espaces inter dentaires”. Et pourtant, tout en respectant toutes ces consignes, vous n’êtes pas à l’abri de caries, car chez certains sujets, la consistance de l’émail dentaire favorise leur apparition.

Règles de base

Pour un brossage efficace, il est nécessaire de ne pas mouiller la brosse et de toujours opérer un mouvement vertical ou circulaire prolongé, des gencives vers les dents. Un brossage horizontal pour le dessus des molaires est cependant obligatoire.
Il convient de privilégier les dentifrices au fluor. La plupart se valent. Ensuite, c’est une question de goût ! Enfin, les brosses à dents électriques et les hydropropulseurs peuvent s’avérer des compléments efficaces chez les personnes qui portent des appareils orthodontiques.
Dans tous les cas sachez qu’ « une brosse à dents de bonne qualité vous coûtera au moins 4 euros » et qu’une règle demeure : « Même si vos dents ne vous font pas souffrir, il ne faut pas hésiter à consulter un dentiste deux fois par an pour une visite ou un détartrage. Cela facilitera la conservation d’une denture saine » conclut le docteur Lutin.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here