jeudi, février 2, 2023
AccueilSantéBronchiolite active : comment l'éviter ?

Bronchiolite active : comment l’éviter ?

Véritable problème de santé publique, la bronchiolite est très contagieuse. C’est à la crèche et chez le pédiatre que les contagions sont les plus nombreuses. Comment réduire les facteurs de risques ?

Chaque année, la bronchiolite touche 460 000 nourrissons, soit près de 30% d’entre eux. Souvent bénigne, elle peut cependant chez l’enfant de moins de trois mois, se révéler très grave. Le virus est très actif d’octobre à février essentiellement. Il se transmet par la salive, les éternuements, la toux, le matériel souillé par ceux-ci et par les mains. Ainsi, le rhume de l’enfant et de l’adulte peut entraîner une bronchiolite chez un nourrisson. Ce virus profite des collectivités pour se propager très rapidement.

C’est logiquement à la crèche et chez le pédiatre que les enfants sont le plus exposés à ce virus. Les médecins le savent bien. Pour limiter la contagion à d’autres enfants, ils doivent dans la mesure du possible :

· se laver les mains à l’eau et au savon avant chaque contact avec un nourrisson,
· décontaminer les objets et les surfaces (pèse-bébé, stéthoscope…),
· porter une bavette lors de l’examen d’un nourrisson de moins de trois mois,
· aménager des plages horaires pour les nourrissons atteints.

De votre côté, vous pouvez réduire les risques de contagion pour votre enfant. Évitez tant que possible :

· d’emmener votre bébé dans les lieux publics où il pourra se trouver avec des personnes enrhumées (transports en commun, centres commerciaux, hôpitaux…),
· d’échanger, dans la famille, les biberons, les sucettes et autres couverts non nettoyés,
· d’embrasser les enfants sur le visage (et en dissuader les frères et soeurs fréquentant une collectivité),
· d’exposer le bébé à des environnements enfumés qui risquent d’aggraver la maladie,
· de vous approcher d’un bébé de moins de trois mois quand vous êtes enrhumée, ou alors en portant un petit masque (la bavette, en vente en pharmacie).

Dès que votre nourrisson présente les signes de cette infection (gêne respiratoire et difficulté à s’alimenter), il faut l’emmener rapidement voir un médecin. Cette infection guérit fort heureusement bien et vite si le traitement débute tôt. Il prescrira la prise d’un broncho-dilatateur en spray ou en sirop, de la kinésithérapie respiratoire et des antibiotiques. La guérison apparaît en général au bout de 5 à 10 jours de traitement et votre enfant toussotera encore pendant deux à trois semaines. Mais si votre bébé a vraiment du mal à respirer, n’attendez pas et foncez aux urgences.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -