Bonne haleine : mode d’emploi

La mauvaise haleine est un phénomène très répandu. Occasionnelle ou permanente, elle a de nombreuses causes (alimentation, stress, tabac…), mais l’origine bucco-dentaire est de loin la plus fréquente. Une consultation chez le dentiste est souvent nécessaire.

Au moins une fois par an, deux adultes sur trois souffriraient d’halitose ou mauvaise haleine. Ce désagrément est souvent vécu comme un handicap limitant la vie personnelle et professionnelle.

Le stress, l’alcool, le tabac…

Elle est favorisée par des facteurs provoquant une sécheresse buccale importante comme le stress, le tabac, l’alcool, ainsi que la prise de certains médicaments (antidépresseurs, hypnotiques, antihistaminiques…). Certains aliments comme l’ail, l’oignon, certaines épices, le café, le chou-fleur, sont également réputés pour provoquer une odeur fétide du souffle. Toute infection de la sphère ORL (angine, sinusite, rhume….) agit aussi sur l’haleine. Dans ces cas là, l’halitose n’est alors que temporaire et partira d’elle-même à l’arrêt de la prise du produit incriminé, après la digestion ou en même temps que la maladie.

Les 7 causes les plus courantes de la mauvaise haleine sont :

1. Une accumulation de débris alimentaires :

C’est la cause la plus fréquente de la mauvaise haleine qui est principalement due à l’accumulation des particules et de débris de nourriture sur ou entre les dents ou même à la surface de la langue. Cela se produit surtout chez les personnes qui n’ont pas une bonne hygiène buccale. Les particules de nourriture accumulées servent de nourriture aux bactéries qui sont responsables de l’odeur de mauvaise haleine

2. Les caries dentaires :

Les caries dentaires peuvent être responsables de la mauvaise haleine. Les caries dentaires qui sont une prolifération des bactéries sur et à l’intérieur des dents conduisent à la déminéralisation de la dent et à la mauvaise haleine.

3. Sécheresse de la bouche (xérostomie) :

La sécheresse de la bouche peut sembler sans conséquence, mais elle est une des causes les plus courantes de la prolifération des bactéries. La salive empêche le développement des bactéries dans la bouche. La réduction de la sécrétion salivaire favorise l’accumulation et le développement des bactéries conduisant à la mauvaise haleine.

4. Les maladies des gencives :

Les maladies parodontales sont souvent couplées avec une mauvaise haleine.

5. La cigarette :

En plus de ses innombrables effets nocifs, la cigarette est une cause de la mauvaise haleine. Elle est due à l’accumulation de la nicotine et de goudron dans la bouche.

6. Les régimes amaigrissants draconiens :

La faim résultant de régimes excessifs peut provoquer une maladie appelée acidocétose, qui peut causer la mauvaise haleine.

7. Les causes extra-orale :

Dans de très rares cas, les causes de la mauvaise haleine ne résident pas dans la bouche. Quelques exemples sont des infections des voies respiratoires, le diabète, les insuffisances rénales et les reflux gastriques.

Un autre aspect important de la mauvaise haleine est l’halitose délirante. L’halitose délirante est un trouble psychologique : les personnes n’ont pas vraiment une mauvaise haleine, mais ils sont persuadés d’être touchés par ce fléau. Cela affecte environ 25 % des personnes qui cherchent un traitement contre la mauvaise haleine.

Attention à l’hygiène buccale

En revanche, une mauvaise haleine persistante est, dans près de 85 % des cas, d’origine buccale. Les caries, les problèmes de gencives, le tartre, les aliments coincés entre les dents, sont des nids à bactéries, qui s’accumulant, produisent des composés soufrés, responsables de la mauvaise odeur.

Ne pas oublier la langue !

Chewing-gum, rafraîchisseurs d’haleine, pastilles, sprays peuvent la masquer. Mais pour y remédier, définitivement, des visites régulières chez son dentiste et une hygiène dentaire rigoureuse sont essentielles. Il faut bien sûr se brosser les dents au minimum deux fois par jour, et utiliser du fil dentaire pour bien éliminer les débris alimentaires entre les dents, mais aussi, ce que l’on sait moins, se brosser doucement la langue, l’intérieur des joues et le palais ! Oui, là aussi les bactéries s’accumulent. Il existe même des « gratte-langues » vendus en pharmacie.

Un test d’haleine fraîche

Reste à s’assurer que son haleine est fraîche. Pas facile ! Aux Etats-Unis, il existe désormais un test : une sorte de bonbon à sucer, surtout à ne pas avaler, qui, selon la couleur prise au contact de la salive, donne une indication sur l’odeur de l’haleine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here