jeudi, février 2, 2023

Biorythmes

Connaître ses biorythmes :

La chronobiologie est l’étude des rythmes biologiques du corps. Les horloges internes qui disent que nous avons sommeil ou envie de manger sont sensibles au repos, aux saisons, au bruit, au chaud et au froid. C’est en observant quotidiennement les cycles de repos et d’activité au cours d’une journée, de diverses saisons ou tout au long de la vie que les médecins chinois ont bâti la théorie du Yin et du Yang.
Mais dire que tout ou presque dépend d’eux ne nous facilite pas la tâche. Quelques trucs pour s’y retrouver.

Nos cellules et nos organes fonctionnent selon une activité dite circadienne, selon l’alternance du jour et de la nuit. Ainsi, la température du corps augmente en fin d’après-midi, puis baisse dans la soirée pour remonter au réveil. Mais des variations s’observent chez deux individus : l’un saute du lit et se sent d’attaque, alors que le second traîne les pieds, sans qu’il s’agisse dans l’un ou l’autre cas ni de courage ni de fainéantise. Comme, bien souvent, nous sommes contraints de nous lever pour emmener l’enfant à la crèche ou aller au bureau, il faut donc profiter des vacances pour se regarder à la loupe.
Les chercheurs affirment qu’au bout de 3 semaines il est possible de se décaler, de se recadrer, à condition toutefois de retrouver l’habitude d’écouter son corps.
Trois règles simples afin de ne pas brutaliser ses cycles : s’accorder du repos quand le corps le réclame, par une sieste par exemple ; se concentrer quand on se sent vivace (lire un rapport à 19 heures alors qu’on a du mal à suivre les infos à la radio ne sert à rien), nager ou marcher quand on sent une hausse d’énergie. Toute notre éducation, tous nos interdits culturels vont à l’encontre de cette réflexion, mais seule une observation en période calme, loin des contingences quotidiennes, pourra nous aider à savoir quelle heure est faite pour quoi. Vous pouvez encore découper la journée en tranches de 4 heures et mettre des étoiles, de 1 à 4, selon votre énergie. En 3 semaines, vous saurez s’il est utile de prévoir un travail ardu à 10 heures ou plutôt à 16 heures, et vous aurez compris si la grasse matinée du week-end vous galvanise ou vous affaiblit.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -