mercredi, février 8, 2023
AccueilbeautéBeauté et soleil : profiter des bienfaits du soleil sans se mettre...

Beauté et soleil : profiter des bienfaits du soleil sans se mettre en danger

Le soleil, si agréable parce qu’il donne un beau bronzage, est, tout de même, a redouter car il provoque des maladies graves… Il émet une quantité de rayonnements dont les effets sont néfastes pour les cellules. Le cancer de la peau ou mélanome malin, conséquence des dégâts cellulaires, est un des cancers les plus redoutés. C’est pourquoi une photoprotection est impérative avant et pendant toute exposition solaire.

Le soleil émet une quantité de rayonnements solaires dont les effets sont néfastes pour les cellules. Le cancer de la peau ou mélanome malin, conséquence des dégâts cellulaires est l’un des cancers les plus redoutables. C’est pourquoi une photo-protection est impérative avant et pendant l’exposition solaire.

Rappel physiologique de la structure de la peau:

La peau est l’organe le plus étendu de l’organisme : elle représente une surface de 2m2 et possède plusieurs fonctions capitales : fonction métabolique, fonction sensorielle, fonction de régulation de la température.

Sa structure est composée de trois tissus différents et de 2 types de glandes :

  •     l’épiderme ou tissu le plus externe : sa fonction majeure est de protéger l’organisme contre les agressions extérieures. Ses cellules sont reliées entre elles par une protéine fibreuse : la kératine,
  •     le derme : tissu conjonctif composé de fibres élastiques (élastine), de fibres de collagène et de cellules appelées fibroblastes. Contrairement à l’épiderme, il est vascularisé et assure le rôle nutritif de la peau, l’hypoderme qui est un tissu adipeux fortement vascularisé, fournissant une grande partie des nutriments à l’épiderme.

Les glandes sudoripares réparties sur l’ensemble de la peau assurent la sécrétion de la sueur et les glandes sébacées responsables de la sécrétion du sébum.

Chacun des tissus est constitué de différents types de cellules :

L’épiderme : on y on trouve les kératinocytes (80 % de la totalité), les mélanocytes (responsables de la sécrétion de mélanine, pigment capable d’absorber les rayons ultra-violets et donc de protéger l’ADN des cellules ; la mélanine est responsable du phénomène de bronzage), les cellules de Langerhans (rôle dans la défense immmunitaire), les cellules de Merkel (cellules nerveuses responsables de la sensation tactile).

Le derme : il est beaucoup plus épais que l’épiderme et constitue le véritable support de la peau. Il assure la majorité des fonctions de la peau : rôle de thermorégulation et de reception des signaux sensoriels, défense contre les micro-organismes, et processus de réparation. On y trouve différents types de cellules :

  • les fibroblastes : cellules de synthèse du matériel extra-cellulaire, du collagène et de l’élastine. Ces cellules sont fortement activées au cours du processus de cicatrisation.
  • des cellules non spécifiques de la défense immunitaire.

L’hypoderme : c’est une couche de graisse de réserve. Son épaisseur est variable selon les différentes zones du corps, différentes chez l’homme et la femme. Chez un individu de poids moyen, la masse adipeuse représente 15 à 20 % du poids corporel.

Le soleil, c’est quoi?

Le soleil est une boule de feu qui émet en permanence des radiations électromagnétiques. La lumière en constitue une partie mais ce sont surtout les rayonnements ultra-violet et infra-rouge qui sont nocifs pour la peau. Elle présente une structure hétérogène qui modifie de façon très variable le trajet et l’intensité des rayonnements provenant du soleil. Les rayonnements ultra-violet A sont responsables du phénomène de vieillissement cutané tandis que les ultra-violets de type B provoquent des brûlures communément appelées « coups de soleil ».

La surface de la peau réfléchit essentiellemnt les UV A tandis que l’absorption des rayons se fait à tous les niveaux : c’est ce qui est dangereux. La couche cornée absorbe principalement les UV B car la kératine est riche en acides aminés possédant une affinité pour l’eau. Seulement 10 % atteignent finalement le derme. Chez les sujets à peau noire, 90 % des UV B sont absorbés par les pigments de mélanine. Les rayons infra-rouge, quant à eux, traversent la peau jusqu’à l’hypoderme : ils sont responsables de la sensation de chaleur.
Pourquoi les rayonnement solaires sont-ils nocifs pour la peau?

Le rayonnement solaire est capable de modifier la composition de certaines molécules de l’organisme. Les UV B ont longtemps été considérés comme responsables uniques des dégâts provoqués par l’exposition solaire. En fait les UV A ont également une action nocive mais ils potentialisent aussi les effets des UV B.

Les deux types de rayonnement peuvent altérer la structure du matériel génétique des cellules mais aussi celui des éléments contenus dans la cellule. Si les mécanismes de réparation sont inefficaces ou débordés, les modifications génétiques sont reproduites et devienent le point de départ des cancers cutanés.

Le coup de soleil

Provoqués essentiellement par les UV B, il existe une part de responsabilité des UV A estimée à 20%. Le coup de soleil est une brûlure pouvant atteindre différents degrés (jusqu’au 2ème degré). Les lésions cellulaires épidermiques se manifestent 24 heures après l’action des ultra-violets. Elles disparaissent seules par desquamation. Les infra-rouges touchent les cellules du derme et par leur action calorique, sont responsables de la sensation de chaleur ressentie en cas de coup de soleil.

Le bronzage

La course au bronzage n’est pas simplement l’obtention d’une belle couleur de peau mais la conséquence d’une véritable irradiation solaire. C’est pourquoi il ne suffit pas de se jeter sur la plage dès que vous arrivez sur votre lieu de vacances mais penser à appliquer systématiquement une crème solaire à chaque exposition au soleil. Quelques minutes d’exposition suffisent à faire apparaître une légère pigmentation par l’action conjuguée de la lumière et des UV A sur les mélanocytes : c’est la phase inintiale de réaction au soleil. Le bronzage est en fait la réaction naturelle retardée des mélanocytes en réponse à l’aggression des rayons solaires : c’est la  » pigmentation retardée « . Elle correspond à la stimulation de tous les stades de synthèse de mélanine ; elle est maximale au vingtième jour d’exposition… La mélanine, capable de diffracter et d’absorber la lumière, permet la transformation de l’énergie captée en chaleur et donc de canaliser les effets néfastes des rayonnements.

Exposition solaire prolongée : attention danger

Les expositions solaires prolongées finissent par  » épuiser  » la capacité de la mélanine à canaliser l’énergie reçue. Le risque majeur après des années d’exposition abusive (commencée pendant l’enfance) est l’apparition du cancer malin de la peau : le mélanome. Les facteurs de risque sont variables selon les individus avec des composantes génétiques différentes.

Le mélanome : un cancer très dangereux

Les mélanocytes sont des cellules qui se divisent très peu. Leur prolifération anormale impliquerait, outre l’action des ultra-violets, des facteurs génétiques encore mal connus. Le point de départ du mélanome est un grain de beauté classique (amas bénin de mélanocytes) dont les mélanocytes se mettent soudainement à proliférer et envahissent les couches profondes de la peau jusqu’à l’hypoderme. Le seul moyen de prévention est d’éviter au maximum l’exposition au soleil pendant l’enfance et, en cas d’exposition, l’utilisation d’une photoprotection efficace.

Relation bronzage-phototype

Chaque individu possède un type de peau différent ; peaux claires, mates’C’est le phototype. Chaque phototype présente un type de bronzage particulier : il correspond à l’intensité de réaction des mélanocytes. Par exemple, chez les individus à peau claire, la réaction de protection est beaucoup plus intense. La réaction des mélanocytes est couplée à celle des kératinocytes : ces dernières répondent à l’agression des UV par une division dans les 48 heures et face à cette multiplication, le nombre des mélanocytes augmente en proportion selon un rapport de 1 pour 36.
Quelle type de protection pour quelle type de peau?

Il existe, en fonction du type de peau, une protection mécanique de la peau :

Phototype
Cheveux
Type de peau
Coup de soleil
Bronzage
0
blancs
albinos
constant
non
I
roux
blanc laiteux
constant
non
II
blonds
clair
constant
hâle léger
IIIa
blonds
clair
fréquent
hâle
IIIb
chatains
mat
fréquent
hâle foncé
IV
bruns
mat
rare
foncé
V
bruns
mat
très rare
très foncé
VI
noirs
noir
non
noir

Filtres et indices de protection : pour mieux s’y retrouver..

Vous voulez une crème solaire et vous vous perdez dans les indices, les filtres? : impossible à partir d’aujourd’hui?
L’application d’une crème solaire doit se faire en fonction du phototype de l’individu. Les agents contenus dans les protections solaires neutralisent l’action des ultraviolets par deux types de filtres :

  • les filtres solaires classiques : ils absorbent l’énergie dégagée par les rayonnements (psoralène, benzophénone).
  • les écrans physiques : ils diffractent la lumière : le dioxyde de titane.

Les écrans totals associent à la fois un filtre chimique et un écran physique.

RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -