Home beauté maquillage

0 3714

Définition

Le glaucome est une maladie de l’oeil qui affecte le nerf optique, souvent en raison d’une élévation anormale de la pression dans l’oeil, dite pression intraoculaire. Elle comprime et endommage les fibres de la rétine et le nerf optique, ce qui provoque l’apparition de points insensibles aux rayons lumineux sur la rétine. Le mécanisme est un écrasement sous la pression intra-oculaire, des vaisseaux qui irriguent le nerf optique. Il en résulte un défaut d’irrigation et une atrophie.

 

glaucome

 

On parle de pression intraoculaire top élevée lorsque l’humeur aqueuse s’accumule dans l’œil, lorsqu’elle n’arrive pas à évacuer en dehors de l’œil (normalement par l’angle irido-cornéen, un endroit où la cornée et l’iris se rejoignent).

La tension oculaire s’exprime en millimètres de mercure : mmHg. C’est une unité de mesure de pression au même titre que le sont les bars pour quantifier la pression atmosphérique. En moyenne, on considère normale une tension oculaire comprise entre 10 et 21 mmHg. En fait, d’une personne à une autre, les chiffres normaux peuvent varier. C’est le rôle de l’ophtalmologiste de déterminer quel chiffre peut être considéré comme normal chez chacun de ses patients. Sachez aussi que le chiffre de tension oculaire varie en fonction du moment de la journée : il n’est pas constant.

Cependant, ne confondez pas tension intraoculaire et tension artérielle : elles n’ont aucune relation. On peut avoir une tension artérielle à 10.6 et un glaucome. Le glaucome entraîne une altération graduelle du champ visuel (portion de l’espace vue par une personne). Mal contrôlé, il peut même mener à la cécité (aveugle). D’où l’importance de passer régulièrement un examen complet de la vision chez un ophtalmologue.

Cette affection touche le plus souvent les personnes âgées de 40 ans et plus (2 % de cette population). Ce pourcentage passe à 5 % chez les personnes de plus de 70 ans et à 10 % chez les plus de 80 ans. Il s’agit de la deuxième cause de cécité dans le monde après la dégénérescence maculaire.

Les différents types de glaucome

On distingue plusieurs variétés de glaucome. Le plus souvent, les glaucomes sont dits « primitifs » lorsqu’on ignore leur cause exacte.

  • Le glaucome primitif à angle large ou angle ouvert ou encore glaucome chronique. Ce glaucome survient généralement après 40 ans et représente 80 % à 90 % des cas de glaucome. Ces glaucomes sont souvent plus difficiles à identifier car il n’y a pas de poussée aiguë. La personne va constater une perte de sa vision surtout périphérique. Elle sera donc peu gênée la journée, plus la nuit. Seule la hausse de la pression dans l’oeil, détectable par un examen de la vue, permet de l’identifier. Une fois installé, le glaucome réduira de plus en plus la vision latérale pour ne laisser qu’une vision centrale (vision en tunnel) et peut même mener à la cécité, si l’on n’intervient pas assez vite.
  •  Le glaucome primitif à angle étroit ou à angle fermé. Contrairement au glaucome ouvert, le glaucome fermé provoque une violente douleur orbitaire ou un œil rouge. Le glaucome à angle fermé est lié à une anomalie anatomique, donc souvent les deux yeux sont atteints ou finissent par être atteints.
  •  Le glaucome congénital. Il peut apparaître dès la naissance ou les premiers mois. Le plus souvent, il affecte les deux yeux. Parfois héréditaire, il peut s’expliquer par une malformation oculaire (en général une cataracte congénitale) ou certaines maladies rares.
  •  Le glaucome secondaire est quant à lui du à certaines maladies (rétinopathie diabétique, cataracte très évoluée, uvéite, thrombose veineuse, troubles cardiovasculaires, myopie sévère), à certains médicaments à base de corticostéroïdes ou encore à un traumatisme grave de l’oeil.

Symptômes

Les symptômes seront différents selon que la personne souffrira d’un glaucome à angle fermé ou ouvert.

- Pour le glaucome à angle fermé, on ressent généralement :

  •  une vision floue
  •  une douleur oculaire intense
  •  l’oeil rouge
  •  une hypersensibilité à la lumière
  •  nausées et vomissements causés par la douleur.

- Pour le glaucome à angle ouvert, on ressent généralement :

  •  on ne ressent généralement aucune douleur pendant 10 voir 20 ans
  •  par la suite, à un stade avancé, les personnes ressentent des douleurs oculaires, larmes, maux de tête, diminution progressive de la vision latérale (ou périphérique), impression de tunnel
  •  à un stade très avancé : cécité.

- Pour le glaucome congénital, on constate généralement :

  • des yeux très grands, troubles et souvent larmoyants
  •  une sensibilité à la lumière.

- Pour les glaucomes secondaires, les symptômes varient en fonction de la cause.

Facteurs et personnes à risque

On note que dans 20 % des cas, les personnes atteintes de glaucome ont des antécédents familiaux. Les personnes de plus de 40 ans sont également plus sujettes aux glaucomes.

Certaines maladies comme le diabète, la thrombose veineuse augmentent le risque de contracter un glaucome.

Aussi, certains facteurs peuvent augmenter le risque de contracter un glaucome :

  •  prise de certains médicaments, notamment ceux à base de corticostéroïdes. Parlez-en à votre médecin
  •  séjour prolongé dans le noir qui provoquerait une dilatation de l’œil
  •  une blessure grave à l’œil.

Préventions

Il n’existe malheureusement aucune mesure de prévention contre les glaucomes. On peut en revanche prévenir l’aggravation du glaucome.

Pour cela, il est important de consulter d’urgence dès qu’on ressent une douleur à l’oeil et/ou que la vision baisse rapidement. N’hésitez pas non plus à consulter un spécialiste dès que vous ressentez un problème associé au port de verres de contact. Prenez l’habitude de consulter un ophtalmologiste tous les deux ou trois ans dès l’âge de 40 ans si le glaucome est fréquent dans votre famille, de même si vous vous souffrez d’une rétinopathie diabétique, (facteur de risque important).

Veillez à bien protéger vos yeux des rayons ultraviolets du soleil en portant des lunettes protectrices. Éviter l’utilisation de certains médicaments comme ceux contenant de la cortisone généralement utilisés pour dérougir les yeux.

Solutions naturelles

Tout comme pour les mesures préventives, il n’existe pas vraiment à ce jour de réelles solutions naturelles, le glaucome étant une maladie insuffisamment connue aujourd’hui.

Les principales solutions préposées sont des traitements vise avant tout à faire baisser la tension oculaire. Pour cela, le spécialiste propose généralement un traitement à base de collyres (bêtabloquants, myotiques, adrénergiques), ou bien des médicaments vasodilatateurs visant à améliorer la circulation sanguine rétinienne et papillaire. Il est alors essentiel de bien suivre son traitement, lequel est instauré à vie.

Si le traitement n’est pas assez efficace, le patient peut avoir recours à la chirurgie ou au laser qui ont pour but de rétablir l’écoulement de l’humeur aqueuse. Un petit trou est pratiqué dans l’iris pour permettre à l’humeur aqueuse de circuler. Le recours au laser ou à la chirurgie dispense rarement d’un traitement médicamenteux.

Ginkgo biloba

Le ginkgo n’affecterait pas la pression oculaire mais pourrait améliorer la circulation du sang vers le nerf optique. Des études suggèrent qu’il pourrait représenter un agent anti-glaucome intéressant.

Acide alpha-lipoïque

L’acide alpha-lipoïque serait doté de propriétés antioxydantes et aurait une influence directe sur le métabolisme des tissus oculaires. C’est en tout cas ce que démontre une récente étude réalisée sur 76 patients souffrant de glaucome à angle ouvert. Après un traitement à base de supplémentation en acide alpha-lipoïque, les chercheurs ont observé une amélioration chez environ la moitié des gens examinés.

Cerner les anticernes

Ah, les cernes! Vous savez, ces ombres bleuâtres qui se logent sous les yeux afin de nous faire la mine terne et le teint blafard...Sachez qu'ils ne sont pas seulement attribuables à une question d'âge, mais également au style de vie que nous menons.

Nuit blanche, fatigue accumulée et décalage horaire sont souvent responsables de l'oeil assombri et du regard un brin hagard. Afin de dissimuler les cernes, on choisit donc le camp du camouflage. À ce chapitre, les anticernes font littéralement de la magie, s'il sont bien appliqués.

Critères d'utilisation 
Voici les critères à regarder lors de l'achat de votre prochain cache-cernes :
• L'opacité. Camoufler, n'est-ce pas vraiment ce qu'on recherche dans un anticernes?
• L'hydratation. Il doit être ni trop sec, pour ne pas accentuer les ridules, ni trop huileux, pour ne pas s'accumuler au fond des plis des paupières.
• La facilité d'application. Si c'est compliqué, on n'aime pas!
• La tenue. Comme aucune d'entre-nous n'a le temps de se re-maquiller durant la journée, vaut mieux que ce soit vraiment longue durée...
• Le rapport qualité-prix. Dépenser, d'accord, mais il faut que ça en vaille vraiment la peine!

Conseils sur les cache-cernes 
• Faîtes-vous absolument conseiller sur les tons à acheter. Oui, il faut que le cache-cernes soit plus pâle que votre fond de teint, mais il doit obligatoirement s'harmoniser à votre carnation. De plus, on recommande de changer de couleur de cache-cerne pour l'été.
• Afin d'éviter des erreurs dans le choix de la couleur, le regarder face à une lumière naturelle. Si ça passe devant cette lumière, sachez que ça passera avec tous les éclairages.
• Sachez qu'il vaut mieux percevoir le cerne plutôt que de sentir un cache-cerne non adéquat ou mal appliqué.
• Appliquez une petite quantité du produit sur le cerne et tapotez légèrement pour l'étendre. Si on est malhabile, on peut prendre un pinceau qui permettra d'aller appliquer le produit jusque dans le creux du cerne.
• Avant l'application, réchauffez une petite quantité de cache-cerne dans votre main. Il sera ainsi plus malléable.

0 918

Depuis un certain temps, vous remarquez que votre peau est terne, presque grise et... vous fumez.

Ne cherchez pas plus loin, vous allez devoir choisir : redonner de l'éclat à votre visage ou continuer la cigarette.

Le tabac est dangereux pour la santé, ça tout le monde le sait. Il est mauvais pour le teint, est ce que vous étiez au courant ?

Outre le fait qu'il nous pompe toutes nos réserves en vitamines B, C, nos oligo-éléments, il possède aussi des effets complètement néfastes sur notre circulation : en contractant les petits vaisseaux sanguins présents dans les couches superficielles de la peau, il entraîne une diminution de la vascularisation, une diminution de l'oxygénation du sang.

Les cellules de la peau sont donc de moins en moins oxygénées et, progressivement, la peau devient terne (les cellules sont asphyxiées), fragile (mince comme du papier à cigarettes, justement !). De la même manière que la nicotine vous jaunit les doigts, l'ensemble des molécules présentes dans le tabac altère votre beauté. Dommage, non ?

Si vous n'arrivez pas à arrêter définitivement la cigarette, le respect de quelques règles hygiéno-diététiques vous permettra quand même de limiter les dégâts.

Les effets néfastes du tabac sur la peau:

le tabac, en général, accélère le processus de vieillissement cutané,
la nicotine et ses dérivés réduisent la sécrétion d'oestrogènes : l'âge de la ménopause est directement influencé par la consommation de tabac,
la consommation de tabac et l'exposition solaire ont vraisemblablement des effets cumulatifs par le biais d'une hyperproduction de radicaux libres,
l'étude du sérum (le sang est composé de 2 phases : le sérum et le plasma) des fumeurs montre une activité élastinolytique augmentée. En fait, l'élastine, qui est une protéine constitutive de la peau lui permettant de conserver sa fermeté, est dégradée beaucoup plus rapidement chez les fumeurs. Il semble, d'autre part, que sa synthèse devienne anormale par la suite.

L'alimentation:>

privilégiez les fruits et légumes frais qui assurent un apport régulier en vitamines et minéraux et donc évitent les carences,
faire de temps en temps une cure de vitamines (complexe poly-vitaminé),
boire beaucoup d'eau plate (au moins 1,5 litres par jour) : elle permet à l'organisme d'éliminer les toxines,
éviter au maximum l'association tabac, alcool et caféine (la totale),
essayer de respecter un rythme de vie équilibré (trop de nuits blanches, c'est mauvais pour la santé).

Les soins de la peau:

appliquer quotidiennement une crème hydratante adaptée à votre type de peau,
utiliser une crème stimulant la micro-circulation,
ne pas hésiter à choisir un soin hydratant à base de vitamine C.

Avec l’hiver et le froid qui approchent, notre peau devient plus sèche et notamment celle du visage. Certaines zones du visage sont beaucoup plus sensibles que d’autres : le contour des yeux, les lèvres sont des zones où la peau est particulièrement fine donc plus facilement agressée.

L’action du froid sur les lèvres provoque l’apparition de petites fissures de la peau accompagnées d’un processus inflammatoire. L’absence de traitement de ces petites lésions associée à des surexpositions répétées au froid peuvent les transformer en véritables crevasses. Une fois installées, les crevasses sont beaucoup plus difficiles à traiter que les gerçures.

En pratique, comment prévenir les gerçures ?

Dès l’apparition des premières vagues de froid, il faut procéder à l’application de baumes spécialement conçus pour les lèvres : leur pouvoir hydratant empêche la peau de se dessécher, et donc de se fissurer surtout si vous avez une peau particulièrement sensible. L’application doit être quotidienne, renouvelée au besoin.

L’utilisation de soins hydratants pour les lèvres constitue le seul moyen de prévention des gerçures causées par le froid puisque cette zone du visage ne peut être protégée par un vêtement...

Lorsque les gerçures sont là :

On les reconnaît à l’apparition de petites fentes douloureuses au toucher et au moindre mouvement des lèvres. Elles atteignent généralement à la fois la lèvre inférieure et la lèvre supérieure ; les petites fentes étant disposées perpendiculairement à la lèvre.

Le meilleur traitement est alors l’application d’une crème à base de vitamine A, dont la propriété principale est la régénération des tissus endommagés : une application bi-quotidienne permet la disparition des fissures en quelques semaines.

Seul inconvénient : la texture grasse de ce type de crème.

Une fois les gerçures guéries, l’utilisation régulière d’un baume pour les lèvres est fortement recommandée.

Au ski:

Les vacances d’hiver approchent et vous partez au ski : la protection des lèvres est très souvent justifiée. Elle englobe la protection contre le froid (beaucoup plus intense donc plus dangereux) et la protection contre les rayonnements solaires. Il faut alors choisir un stick spécial ski, associant à la fois un soin hydratant et un filtre solaire. L’application doit être plus fréquente au cours de la journée.

De nombreuses marques déclinent leur soin hydratant pour les lèvres en une gamme spéciale ski.

0 788

Le démaquillage est la première étape indispensable de la beauté du visage, conditionnant son éclat et l'efficacité des soins ultérieurs. Deux fois par jour, des textures plaisir parfaitement adaptées à vos besoins vous rendront ce geste incontournable !

Un geste biquotidien indispensable :

En fait, pour être précis, il faudrait parler, selon le moment de la journée, de nettoyage et de démaquillage...

Démaquiller sa peau le soir permet d'éliminer toute trace de maquillage, ainsi que toutes les impuretés, pollution? fixées sur votre visage. Même non maquillée, le démaquillage est indispensable pour retrouver fraîcheur et confort.

Le nettoyage matinal permet d'ôter les sécrétions sébacées de la nuit et optimise l'efficacité des soins quotidiens.

Quel type de démaquillant-nettoyant choisir ?

Selon votre type de peau et vos préférences (nettoyage avec ou sans eau? ), vous trouverez le produit adapté à vos besoins.

Le nettoyage à l'eau est particulièrement agréable pour les peaux mixtes à grasses, laissant la peau fraîche, pure, tonique, mais il convient aussi aux peaux normales et sèches.

Appliquez la mousse ou le gel, sur visage humide, en les faisant mousser préalablement dans votre main.

Si vous préférez l'onctuosité et la douceur du lait, déposez deux ou trois noisettes sur un coton, ou mieux, directement dans votre main (pour permettre au lait de prendre une température proche de celle de la peau) que vous appliquerez ensuite sur votre visage.

Massez, sans appuyer vos mains, bien à plat. Répétez ces gestes plusieurs fois pour éliminer toutes les impuretés..
Rincez à l'eau minérale, moins dure que l'eau trop calcaire du robinet ou avec une lotion tonique.Essuyez ensuite avec un coton.

Quel que soit votre type de peau, pensez aux lotions et toniques qui vont, selon votre type de peau, la purifier, l'équilibrer, l'apaiser, et surtout renforcer l'efficacité des soins ultérieurs.

Notre conseil : commencez toujours par démaquiller vos yeux, sans obligatoirement utiliser un démaquillant spécifique pour yeux. Vous pouvez aussi apprécier la fraîcheur d'une eau démaquillante, à la fois pour visage et yeux.

Faut-il deux produits distincts, un nettoyant et un démaquillant ?

Un seul produit suffit, mais vous pouvez tout aussi bien préférer la fraîcheur vivifiante d'une mousse nettoyante et apprécier le confort d'un lait démaquillant le soir.