Home Activité 10 trucs pour un pique-nique réussi

10 trucs pour un pique-nique réussi

0 1358

L’été c’est la saison des repas en plain air. Mais c’est aussi la saison préférée des bactéries, qui ne prennent jamais de vacances. Les bactéries raffolent des aliments qui sont humides, pas trop acides et bien riches en protéines comme la viande, la volaille, le poisson, les œufs et les produits laitiers. Et elles sont insatiables! Saviez-vous qu’à une température située entre 35oC et 45oC (95oF à 113oF), leur nombre peut doubler toutes les 15 minutes?

Santé Canada évalue à 2 000 000 le nombre de cas d’empoissonnements alimentaires chaque année. D’ailleurs, si vous avez déjà souffert de nausées et de vomissements accompagnés de crampes abdominales et de diarrhée, vous avez peut-être été victime d’un empoissonnement alimentaire sans le savoir. La plupart des cas sont bénins et ne durent que quelques jours. Mais les conséquences peuvent être plus graves, surtout pour une personne âgée, un enfant, une femme enceinte ou une personne dont le système immunitaire est affaibli.

Il n’y a donc pas de risque, à prendre, surtout que dans presque tous les cas, l’empoissonnement alimentaire est évitable. Alors, en vue de garder de bons souvenirs de nos pique-niques et autres petits festins extérieurs, voici des conseils pour choisir, conserver et manipuler de façon sécuritaire les aliments qui le composeront.

 

pique-nique-1

 

Lors de la préparation

1-Que l’on parte pour un simple pique-nique ou pour la journée : préparer et réfrigérer la veille tout ce qui peut l’être. Le fait de refroidir à fond les aliments (même les aliments non-périssables comme le pain, les muffins, les fruits frais ou autres) leur permettra de rester froids plus longtemps dans la glacière ou le sac isolant tout en aidant à garder le contenu frais plus longtemps.
2-Si on part pour plus d’une journée (en camping ou en randonnée) : congeler tout ce qui peut l’être, qu’il s’agisse d’aliments périssables ou non (viandes, charcuteries, mets cuisinés, sandwichs, pain, muffins, lait, jus et autres). Ils se conserveront plus longtemps tout en maintenant le contenu de la glacière froid.

 

Lors de l’emballage

3-Emballer les viandes crues dans des contenants en plastique hermétiques. Cela empêchera leurs jus de couler et de contaminer ainsi d’autres aliments, surtout ceux qui seront mangés sans cuisson.
4-Placer au fond de la glacière les aliments plus sensibles à la contamination. Comme la chaleur monte et le froid descend, ils se conserveront mieux. Couvrir ces denrées de contenants réfrigérants. Puis ajouter les aliments moins périssables, comme les fruits, les crudités, les boîtes de jus, le pain ou le pot de moutarde. Prendre soin toutefois de mettre au fond de la glacière les articles plus lourds et ceux que l’on destine à la fin du repas ou après, comme le dessert ou la collation de l’après-midi.
5-Lier ensemble les contenants empilés. Utiliser un foulard (on pourra l’utiliser lors du repas pour disposer certains mets) ou une ficelle. Cela les empêchera de se renverser et de se déplacer dans la glacière.
6-Prévoir une glacière ou un sac isolant dans lequel on ajoutera des contenants réfrigérants ou de la glace. Une glacière conventionnelle ne refroidit pas, elle ne fait que garder froid. D’où l’importance d’y placer des aliments déjà froids ainsi que de la glace ou quelques contenants réfrigérants.

 

Sur le site du repas

7-Dès l’arrivée, sortir la glacière de la voiture et la placer à l’ombre recouverte d’une couverture de couleur pâle. Éviter de laisser la glacière sur la banquette arrière ou dans le coffre de la voiture, qui peuvent devenir par temps chaud de véritables incubateurs pour bactéries!
8-Bien fermer le couvercle et éviter de l’ouvrir inutilement. Si cela est possible, on peut prévoir deux glacières, l’une pour les aliments périssables et l’autre (que l’on ouvre habituellement plus souvent) pour les boissons froides. Quant aux articles non périssables, les garder ensemble à part.
9-Manger à l’ombre en glissant les réfrigérants sous les contenants d’aliments. Ces derniers resteront plus frais.
10-Dès le repas terminé, remettre les surplus dans la glacière. Se rappeler qu’un aliment périssable ne devrait pas rester plus de deux heures à la température ambiante, et même pas plus d’une heure lors d’une journée très chaude (32oC ou 90oF ou plus).

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire